13 septembre

(4 références)

 

  St Corneille (1er siècle)

icône contemporaine

Saint Corneille est ce centurion romain auprès duquel fut appelé St Pierre. Celui-ci hésitait sur la possibilté de baptiser ce païen, lorsque l'Esprit Saint descendit sur tous ceux qui étaient présents. Aussi, l'apôtre ne put que donner le baptême à toute la maison qui avait manifestement été agréée par le Seigneur lui-même...(cf Ac. 10). Dès lors, d'après la Tradition, Corneille resta en compagnie des Apôtres. Lorsque ceux-ci s'enfuirent de Jérusalem à la suite du meurtre de Saint Etienne et se dispersèrent dans toutes les parties du monde, Corneille se rendit en Phénicie, à Chypre, à Antioche et suivit les Apôtres jusqu'à Ephèse. Il fut désigné par le sort pour aller évangéliser la ville de Sképsis, dont il finit par baptiser tous les habitants. Saint Corneille passa le reste de ses jours dans la paix et s'endormit dans le Seigneur à un âge avancé.

  St Jean Chrysostome (347-407)

Mosaïque, Palerme, XIIe

Fils unique d'un officier supérieur, il avait été chrétiennement élevé par sa mère, restée veuve à vingt ans. Quand elle mourut (v. 372), Jean dit adieu au barreau, au théâtre et au monde, et alla vivre en anachorète dans les montagnes. Les cinq années qu'il y passa (373-378) ruinèrent pour un temps sa santé. S'étant agrégé au clergé d'Antioche, il reçut le diaconat en 381 et le sacerdoce en 386. Dès lors, il prêcha; et ce fut pour la grande métropole syrienne, devenue plus importante que Rome, une fête d'éloquence qui dura douze ans (386-398). En 398, sous un prétexte quelconque, Jean fut appelé à Constantinople, où le vieux Nicaise venait de mourir. A ce patriarche, qui n'était guère bon qu'à dîner en ville, l'impératrice Eudoxie et Arcadius, son très obéissant époux entendaient donner comme successeur Jean Bouche-d'Or (Chrysostomos), le plus grand orateur de l'Orient. Celui-ci dut se soumettre; mais prenant sa charge au sérieux, il ne tarda pas à déplaire. Il déposa nombre d'évêques indignes, tenta de rendre de la moralité à son clergé, pourchassa les moines qui faisaient du tourisme au lieu de prier dans leur couvent. Devant des foules qui s'écrasaient pour l'entendre, il prêchait, sans l'expurger, l'Évangile, tonnant à l'occasion contre les scandales des gens de cour et des riches, sans cesse proclamant le droit des pauvres à ne point mourir de faim. Eudoxie, qui se sentait visée, fit appel à Théophile, patriarche d'Alexandrie, pour se débarrasser de son censeur. Celui-ci, un jaloux et méchant homme, accourut. Il réunit un concile de ses amis où Jean, inculpé d'on ne sait quelle hérésie, fut déposé (403), à la suite de quoi il dut partir en exil. Il résida quatre ans à Cucusus (Gôksum, Turquie) ; puis il fut relégué à quatre cents lieues vers le nord, au pied du Caucase, chez les barbares. Les soldats chargés de l'y conduire savaient ce qu'on attendait d'eux; aussi Jean mourut-il en route. Ses dernières paroles avaient été : " Seigneur, que ta volonté soit faite en toutes choses sur la terre comme au ciel. " Six cents discours et sermons nous restent de ce grand homme si sympathique, parmi lesquels les chefs-d'oeuvre ne se comptent pas, et qui presque tous sont aussi actuels qu'au IVe siècle.

  St Amé (570-627)

icône contemporaine

Amé ou Aimé naît à Grenoble vers 570. Adolescent, il entre à l’abbaye de Saint-Maurice d’Agaune (Suisse). Il y vit pendant trente ans en moine exemplaire, puis se retire comme ermite dans une grotte. Saint Eustase le décide à l’accompagner à Luxeuil.
D’une mission prêchée à Metz, il ramène Romaric. Vers 620, Amé et Romaric gagnent le Mont Habend (futur Saint-Mont). Sous la règle de Saint Colomban, ils y fondent deux monastères de moines et de moniales. 'La louange perpétuelle' est assurée par sept chœurs de religieuses. Amé en est le premier abbé.

  St Maurille d'Angers (570-627)

 

Issu d'une riche famille milanaise, il eut la force de caractère de tout abandonner vers l'âge de vingt ans et de quitter sa famille, ses richesses et son pays pour se mettre sous la direction de saint Martin de Tours qui l'ordonna prêtre. Il gouverna pendant trente ans l'Eglise d'Angers.

 


jour précédent jour suivant