10 septembre

(7 références)

 

Saintes Ménodore, Mètrodore et Nymphodore (IVème siècle)

fresque contemporaine

Ces bienheureuses, soeurs par la chair, vécurent en Bithynie sous le règne de Galère Maximien (vers 305-311). Pour l'amour du Christ, elles se retirèrent dans les montagnes, près des sources d'eaux chaudes nommées Pythia. Loin des hommes et de tout souci du monde, elle s'appliquaient à cultiver les fleurs des saintes vertus et se délectaient du miel de la contemplation. Elles devinrent rapidement des demeures du Saint-Esprit, et beaucoup venaient à elles pour recevoir la guérison de leurs maux, tant physiques que spirituels. Apprenant quelle réputation avaient acquise les saintes femmes, le gouverneur de la région, les envoya chercher par une forte escorte pour les interroger et les pousser à renier le Christ. Etonné par leur sagesse et leur détermination, et voyant que rien ne pourrait les persuader d'abandonner Leur Epoux bien-aimé, il fit mettre Ménodore à nue et la fit frapper par ses bourreaux pendant de longues heures, à l'issue desquelles la Sainte rendit son âme à Dieu sans avoir cesser un instant de prier. Le tyran fit ensuite comparaître les deux autres soeurs et leur montra le corps nu et meurtri de Ménodore, pensant ainsi les effrayer et refroidir leur ardeur. Mais au contraire, elles ne furent que davantage déterminées à mener à leur tour l'ultime combat. On leur brûla le corps avec des torches, puis on leur fracassa les membres avec des barres de fer. C'est ainsi qu'elles partirent à leur tour rejoindre le choeur des vierges sages dans la chambre nuptiale de leur céleste Epoux.
(
http://calendrier.egliseorthodoxe.com/sts/stsseptembre/sept10.html)

Ste Pulchérie (+453)

ivoire byzantin, Ve

Née et morte à Constantinople, c'était une femme supérieure qui marqua l'histoire politique et religieuse de son temps. Dès l'âge de quinze ans, à la mort de son père, elle avait été proclamée "auguste" et nommé tutrice de son frère, Théodore le Calligraphe dont la seule ambition de gouvernement était d'avoir une belle écriture. En 421, elle le maria à une jolie poétesse athénienne qui ne le supporta pas longtemps, le quitta et s'en alla rejoindre sainte Mélanie à Jérusalem où elle passa le reste de sa vie dans le pays de Jésus. Quant à lui, il passait toujours son temps à copier des manuscrits, laissant sa soeur gouverner à sa place jusqu'au jour où il s'enticha de l'eunuque Chrysaphe, destitua les évêques orthodoxes pour les remplacer par des évêques monophysites. St Léon Ier fit appel à Pulchérie. Elle chasse Chrysaphe, et épouse le général Marcien avec qui elle vécut dans la chasteté et qu'elle plaçe à la tête de l'empire avec mission de mettre un peu d'ordre. Il convoque le concile de Chalcédoine, pourchasse les hérétiques et est assez heureux pour battre Attila qui se présente aux frontières de l'empire.

St Saulve d'Albi (+584)

Après des études de droit et ses humanités, il exerça quelque temps comme avocat à Albi. Devenu moine, il conserva ses relations avec les grands de ce monde. Il sut convaincre le roi Chilpéric de s'occuper mieux de son royaume plutôt que d'élaborer une mauvaise théologie. Il mérita de s'entendre dire dans une extase qu'il était trop nécessaire à l'Eglise pour lui être enlevé comme il le demandait.

 

 


St Aubert (+725)

icône contemporaine

St Aubert, évêque d’Avranches (Manche), est le fondateur du Mont Saint-Michel. En effet, une nuit, il reçut trois fois, au cours de son sommeil, l'ordre de l'Archange Saint Michel de faire ériger sur le Mont Tombe une église en son honneur. Vu l'état de cette pointe rocheuse, à peine rattachée au continent, couverte de broussailles et de ronces et seulement habitée, outre les bêtes sauvages, par quelques ermites, il jugea cela impossible et pensa d'abord à un tour du malin. Ce n'est que la troisième fois qu'il obéit après que l'archange, afin de mettre fin à ces hésitations, appuya fortement le doigt sur son front et y laissa une empreinte. Aubert se réveilla avec un creux sur le front et comprit la véracité de l'ordre du saint. Ce crâne, aussi appelé « chef de St Aubert » est conservé aujourd'hui dans le trésor de la basilique Saint-Gervais-et-Saint-Protais d'Avranches et porte les traces d'un tel stigmate. Des événements providentiels le guidèrent dans sa tâche : un rond de rosée, un matin de septembre, lui indiqua la forme de l'oratoire, un taureau attaché en montra l'emplacement. Une source fut trouvée, un puits creusé. Il fallut encore arracher une pierre cultuelle païenne. Aubert envoya des moines chercher au sanctuaire du Mont Gargano en Italie, dédié à saint Michel, des reliques du lieu. Puis, le 16 octobre 709, l'évêque fit la dédicace de l'église et y installa un chapitre de douze chanoines. Le Mont Saint-Michel était né.

St Barsauma le nu (1257-1317)

icône copte contemporaine

L’Église copte fait aujourd’hui mémoire de Barsauma, appelé le Nu, l’un des saints les plus populaires de l’Egypte. Barsauma naquit au Caire vers 1257, d’une famille aisée et noble de la cité. Son nom, de toute évidence syriaque d’origine, signifie « fils du jeûne », et fait référence à un élément important de la vie du saint. En effet, il fut totalement privé de son héritage par les machinations d’un oncle, et se trouva, à la mort de ses parents, absolument pauvre et abandonné. Barsauma n’avait alors pas encore vingt ans et, au lieu de recourir à l’autorité pour faire valoir ses droits, il préféra quitter les milieux mondains pour mener une vie d’extrême pauvreté en ascète vagabond et mendiant. Avec pour tout vêtement un manteau – d’où son surnom de « Nu » -, il vécut dans les quartiers les plus pauvres de la cité comme une espèce de fol en Christ. Devant les persécutions qui s’exacerbaient contre les chrétiens, Barsauma témoigna courageusement de sa foi et fut même emprisonné. C’est pour cette raison qu’il est mentionné sous le titre de confesseur. Après avoir vécu dans une grotte de l’église de Saint- Mercure dans le Vieux Caire, Barsauma s’établit dans le monastère de Sahran, au sud du Caire, où il passa en reclus les quinze dernières années de sa vie.

jour précédent jour suivant