26 novembre

(6 références)

 

St Alypius le stylite (515-614)

icône grecque contemporaine

Originaire d’Hadrianopolis, en Bithynie (ancien royaume situé au nord-ouest de la Turquie actuelle), orphelin à 3 ans, il est confié aux soins de l’évêque Théodore, qui se charge de son éducation, puis lui confie la charge d’économe avant de l’ordonner diacre. Mais vers l’âge de 30 ans, Alype décide de se retirer et passe 2 ans enfermé dans une cellule moniacale puis s'installe sur une colonne à l'extérieur de la ville. Bientôt de nombreux fidèles affluent pour consulter le saint sur divers sujets. Il possède notamment le don de prédire l’avenir et le pouvoir de guérison. Au bout de plus de cinquante ans en station verticale, il commence à souffrir d’une paralysie partielle des pieds. Il se couche alors sur le côté et demeure dans cette position jusqu’à la fin de sa vie, soit durant près de 14 ans.

 

St Stylianos (VIIème siècle)

icône grecque contemporaine

Saint très vénéré en Grèce, il fut moine et ermite. Très proche des gens malgré sa condition, il le fut tout particulièrement des enfants. Grand thaumaturge, il est encore invoqué aujourd'hui en particulier contre les maladies infantiles. Il est considéré en Grèce comme le saint patron des enfants, c'est pourquoi on le représente souvent avec un petit dans les bras.

 

St Conrad de Constance (+975)

 

Fils du comte Henri d’Altdorf, il voit le jour à Constance (Suisse) et est éduqué à l’école épiscopale de cette ville avant d’être ordonné prêtre. Il occupe la charge de prévôt de la cathédrale jusqu’en 934, année où St Ulric d’Augsbourg le nomme évêque. Sa bonté et ses libéralités envers les pauvres sont légendaires. Il fit trois fois le pèlerinage en Terre Sainte et sut ne pas se laisser prendre dans les affaires politiques de son temps. Selon la légende, une araignée serait un jour tombée dans le calice de St Conrad tandis qu’il célébrait. Il aurait avalé l’animal, qui serait ressorti quelque temps plus tard sans avoir subi le moindre dommage. L’araignée aurait même été par la suite conservée dans un reliquaire.

St Nikon le Métanoïète (+998)

icône grecque contemporaine

Il naquit en Arménie. Poussé par les paroles du Seigneur : "Celui qui quitte père ou mère recevra au centuple, et héritera la vie éternelle". (Matt. 19,29), Nikon quitta en effet tout pour l'amour du Christ et entra au monastère, où il devint moine. Ayant atteint la perfection dans toutes les vertus, il quitta le monastère et partit prêcher l'Evangile au peuple. Il criait sans cesse "Repentez-vous!", et dès lors fut appelé "le prêcheur de la Repentance' (d'où son nom "métanoïete"). En tant que prédicateur, il parcourut toute l'Anatolie et le Péloponèse, accomplisant beaucoup de merveilles au Nom du Christ. Il partit en paix vers son bien-aimé Seigneur, à Sparte, en 998.

 

Ste Delphine (+1358)

 

Originaire de Château-Puy-Michel, elle épousa à quinze ans, saint Elzéar qui avait treize ans. Tous deux firent partie du tiers-ordre franciscain et menèrent ensemble une vie d'austérité et de prière, sans que leurs sujets s'en aperçoivent et sans négliger les obligations mondaines qui étaient celles de leur état de princesse et de comte. Devenue veuve, elle se retira à la cour de Naples, où elle mena une vie simple et toute donnée à la prière et aux pauvres. Son culte fut approuvé par le pape Urbain VIII.

 

St Innocent d'Irkoutsk (1680-1731)

icône russe

Saint Innocent voulait convertir la Chine au christianisme lorsque l'empereur de Chine, en 1692, ouvrit son pays à l'Evangile. Sous l'influence des pères jésuites, les missionnaires inculturèrent l'Evangile dans les coutumes chinoises. Quand les dominicains vinrent se joindre à eux, ils les critiquèrent comme faisant une dérive théologique que Rome condamna à trois reprises sous leur influence. A la suite de quoi, l'empereur interdit le christianisme en 1717. Saint Innocent pensa que c'était seulement les catholiques qui étaient ainsi expulsés. Mais en fait c'était le christianisme. Il dût rebrousser chemin lorsqu'il lui fut interdit d'entrer en Chine. C'est ainsi qu'il devint l'apôtre de la Sibérie méridionale et le premier évêque d'Irkoutsk non loin du lac Baikal.

jour précédent jour suivant