22 mars

(4 références)

 

St Paul-Serge de Narbonne (IIIème siècle)

Paul de Narbonne (Saint Paul-Serge) est le premier évêque de Narbonne au IIIe siècle. C'est l'un des sept apôtres des Gaules, envoyé, pense-t-on, par le pape Fabien (236-250) sous le consulat de Dèce et Gratus (250-251), réévangéliser le pays après les persécutions de Dèce, avec Gatien de Tours, Trophime d'Arles, Saturnin de Toulouse, Denis de Paris, Austremoine de Clermont et Martial de Limoges.

 

 


Ste Léa (+384)

Vie de St Jérôme, enluminure carolingienne,

Elle faisait partie de ces nobles dames admiratrices de saint Jérôme. Admirative, elle écoutait les leçons d'Ecriture Sainte qu'il donnait à Rome. Devenue veuve, elle entra dans un monastère romain dont elle devint la supérieure. Saint Jérôme lui consacrera une lettre dithyrambique. Et c'est tout ce que nous savons d'elle.

 


St Euthyme l'athonite (+1814)

icône contemporaine

Originaire de Iassi en Moldavie, il se laissa enjoler par la vie mondaine de Bucarest. Les mauvaises fréquentations l'entrainèrent bien bas, mais il voulut se reprendre et, pour cette raison, s'en fut à Constantinople. Mais au service d'un diplomate turc, il renia sa foi chrétienne et se fit circoncire. Quand il voulut revenir à la foi chrétienne, le prêtre, par crainte des représailles, refusa et toute tentative pour rejoindre la communauté chrétienne fut vaine. Rejeté par les siens et fuyant les Turcs, il demanda asile à l'ambassade russe où il était connu et c'est ainsi qu'il put gagner le Mont-Athos où il résida plusieurs années. Mais il voulait, par son martyre, rendre le témoignage que sa vie n'avait pas permis. Il s'entraina même à tendre la nuque pour l'exécution. Il s'embarqua pour Constantinople, se fit reconnaître comme chrétien, fut arrêté et exécuté par décapitation.

Bx Clemens August von Galen (1878-1946)

 

Il est le onzième fils du comte Ferdinand Heribert von Galen et de sa femme Elisabeth, née von Spree, qui en eurent treize, et fut ordonné prêtre à Münster le 28 mai 1904. Consacré évêque de Münster en 1933, il fut le premier évêque allemand à entrer en fonction selon le nouveau concordat. Il devait alors promettre fidélité à l'état "autant qu'il est permis à un évêque". Peu après sa consécration épiscopale, il fit à Xanten une homélie qui présenta comme d'actualité le martyre. Il s'opposa à l'idéologie raciste. Il s'opposa aussi à l'euthanasie des personnes handicapées. Le 3 août 1941, alors que l'Allemagne nazie s'engage dans une nouvelle campagne militaire, il déclare dans son sermon: «C'est une doctrine effrayante que celle qui cherche à justifier le meurtre d'innocents, qui autorise l'extermination de ceux qui ne sont plus capables de travailler, les infirmes, de ceux qui ont sombré dans la sénilité... N'a-t-on le droit de vivre qu'aussi longtemps que nous sommes productifs ?». Mais l'emballement médiatique fut provoqué par ce sermon de Mgr von Galen avec la distribution de copie jusque sur la ligne de front. Les autorités nazies voulaient l’arrêter et le mettre à mort; mais, craignant la réaction de la population catholique de Münster, on enferma à sa place dans des camps de concentration 24 membres du clergé séculier et 18 religieux, dont 10 périrent. Néanmoins, Hitler renonça à son projet. Dans les mois difficiles de l’après-guerre, il s’opposa nettement aussi aux autorités d’occupation, quand il était nécessaire d’éliminer ou d’éviter les injustices. Le 18 février 1946, le pape Pie XII le créa cardinal pour sa conduite courageuse durant la période du national-socialisme. La Basilique Saint-Pierre bondée de fidèles l’acclama comme « Le Lion de Münster ». Le 16 mars 1946, le cardinal von Galen, de retour à Münster fut accueilli par une foule enthousiaste. Devant les ruines de la cathédrale, il donna son dernier discours ; le jour suivant, il tomba malade et mourut le 22 mars 1946. Il fut enterré dans le Ludgeruskapelle dans la cathédrale en ruines.

jour précédent jour suivant