18 mai

(4 références)

 

Sts David et Tarichan (+693)

icône contemporaine

En Géorgie. Deux frères qui furent martyrisés ensemble par le prince perse Abdoul pour avoir refusé de renoncer au Christ. Leur culte est toujours vivace et, à Tbilissi, leur chapelle est un lieu de pèlerinage qui jamais ne s'interrompit, même sous la domination soviétique.

 

 

St Eric (+1162)

icône : 20 x 15 cm (2006)

Eric IX, gendre du Roi de Suède Smercher, fut élu pour lui succéder en 1141. Il montra grand soin pour l'administration de la justice. Il usa de toute son influence pour évangéliser ses sujets par la codification des lois de son royaume qu'il rédigea dans un esprit chrétien, sans vouloir les forcer à la conversion. Il travailla à la conversion des Finlandais et les ayant subjugués, décida de conquérir la Finlande, autant pour l'expansion de son domaine que pour y porter l'Evangile.
Il fut assassiné en haine de la Foi, à sa sortie d'une messe, le 18 mai 1162, à Turku, port situé au sud-est de la Finlande.

 

St Felix de Cantalice (v.1515-1587)

Felice Porri est né, dans une famille de paysans, à Cantalice, dans la vallée de Rieti, aux environs de 1515. Placé à l'âge de douze ans comme berger chez un certain Tullio Piccarelli, le garçonnet se distinguait par sa piété et son amour du silence. Comme on lui reprochait d'être souvent à l'écart, il répondait : « Eh quoi, il faut nous faire saints ! ». Il entre chez les Capucins à la suite d'un accident de labour dont il est sauvé miraculeusement en 1543. Quatre ans plus tard, il est envoyé à Rome comme frère quêteur, charge qu'il exerce jusqu'à sa mort. Il y devient ami de plusieurs grands personnages de l'époque, comme Charles Borromée et surtout Philippe Néri, dont il partage les originalités édifiantes. Il se rend célèbre par ses austérités, sa charité et sa verve plaisante. Il reste connu sous le nom de « frère Deo Gratias », car « Deo gratias » (« je rends grâce à Dieu ») est sa réponse permanente à tous, qu'ils lui donnent l'aumône ou bien le repoussent. Lui-même se décrit comme « l'âne des capucins ». Lorsqu'il meurt en 1587, le peuple romain réclame aussitôt sa canonisation. Premier saint de l'Ordre des frères mineurs capucins, il est le patron des frères non prêtres de cet ordre.

jour précédent jour suivant