21 juin

(5 références)

 

  St Julien de Cilicie (+304)

Natif d'Anazarbe, en Cilicie Seconde, Saint Julien était fils d'un sénateur païen, mais il avait reçu une solide éducation chrétienne de sa pieuse mère, Asclépiodora, et était fort versé dans la science des Ecritures inspirées. Pendant la persécution de Dioclétien, il fut dénoncé au cruel gouverneur Marcien, qui se trouvait à Flavias (Sis), et, comme il avait refusé de sacrifier aux idoles, celui-ci le fit flageller et le menaça de terribles tortures.
On fit alors venir sa mère, qui lavait suivi, en espérant que ses instances allaient le fléchir. Asclépiodora obtint l'autorisation de rester trois jours avec son fils dans sa prison; mais, au lieu de l'exhorter à épargner sa vie, elle l'encouragea à rester ferme jusqu'à la mort dans sa confession de sa foi au Christ, le Vainqueur de la mort.

  St Raoul (ou Rodolphe) de Bourges (+866)

Fils d'un comte de Cahors dans le département du Lot, il fut évêque de Bourges pendant 25 ans, dans des circonstances très difficiles. Ses talents de diplomate lui permirent de mener à bien les nombreuses affaires politiques dont il eut à s'occuper : ce qui lui valut d'être appelé le Père de la Patrie. Il fonda plusieurs monastères. Dans "L'Instruction pastorale" de 45 chapitres qu'il écrivit pour servir de guide à ses prêtres, il leur recommande d'engager les bons chrétiens à communier tous les jours, ce qui était une innovation à son époque.

  St Louis de Gonzague (1568-1591)

icône contemporaine

C'est un saint rayonnant de pureté qu'il nous est donné de fêter. Promis aux plus hautes destinées car il était fils de la haute aristocratie italienne, il fut d'abord page à la cour de Florence. Il avait 9 ans. Dans cette atmosphère fastueuse et corrompue des cours italiennes de la Renaissance, il répond aux dépravations qui l'entourent par un voeu de chasteté. Il rencontre saint Charles Borromée qui lui donne sa première communion. Envoyé à la cour de Madrid pour parfaire son expérience princière, il revient décidé à devenir jésuite. Il a 17 ans. Son père s'y oppose farouchement, mais doit se plier à la volonté inébranlable de son fils. Novice à Rome, saint Louis y sera l'élève de saint Robert Bellarmin. Il multiplie les austérités au point d'avoir un mal de tête lancinant. Il étudie intensément. Sa vie spirituelle est alors douloureuse et tourmentée. A 22 ans, il reçoit la révélation que sa vie sera brève. Cette révélation transforme sa vie spirituelle qui sera désormais plus dépouillée, plus sereine, plus abandonnée à Dieu. En 1591, la peste ravage Rome. Louis se dévoue auprès des malades et meurt, pestiféré à son tour, à 23 ans, dans l'allégresse en s'écriant :"Quel bonheur !"

  St Luarsab (+1622)

Représentation idéalisée de saint Louarsab II, monastère de Shio Mghvine

Martyr. Roi de Géorgie, il succéda à son père qui avait été emprisonné par le shah de Perse. Lui aussi fut arrêté plus tard et jeté en prison près de Chiraz. Après sept années de pénible détention, il fut étranglé dans son cachot.

  St Nicétas de Nisyros (+1732)

icône contemporaine

Né dans une petite île près de Rhodes (Nisyros), il vit son père renier le Christ pour avoir la vie sauve ainsi que ses enfants. Nicétas grandit donc sous le nom de Mehmed, montrant un grand zèle pour l'Islam. Quand il découvrit qu'il était né chrétien, il quitta sa famille et, jeune encore, puisqu'il avait quinze ans, se rendit dans un monastère de l'île de Chio, montrant une telle dévotion que les autres moines pensaient qu'il avait l'esprit dérangé. Il souhaitait le martyre pour réparer sa faute. Un jour qu'il était venu à Chora, il refusa de payer la taxe exigée des chrétiens en déplacement. L'aga entendit que ce jeune homme s'appelait Mehmed mais se déclarait chrétien. Soumis à la torture pendant dix jours, il fut livré à la foule furieuse jusqu'au lieu de sa mort. Là, le bourreau le frappa sur la nuque à coups répétés afin d'accentuer sa douleur.

jour précédent jour suivant