14 juin

(4 références)

 

St prophète Elisée (IXème siècle av J.C.)

fresque, Mont Athos

Fils de Shafath, prophète de l'ancienne Loi, disciple et successeur du Prophète Elie, il exerça son ministère dans le Royaume du Nord, revendiquant avec courage la fidélité au Dieu unique d'Israël, face aux cultes païens de Baal et d'Astarté qui se répandaient depuis la scission du Peuple de Dieu en un royaume de Juda et un royaume d'Israël.

 

 

St Méthode de Constantinople (+847)

Ce futur patriarche de Constantinople est né à Syracuse en Sicile et se rendit à Constantinople pour y parfaire ses études. Il voulait faire brillante carrière, mais la rencontre avec un moine lui fit préférer la perfection monastique. Comme il était un intellectuel, on lui confia la charge de copiste. C'était l'époque de la persécution iconoclaste. Il prit la défense du culte des saintes images, et, pour cette raison, il dut s'enfuir et se réfugier à Rome auprès du Pape. Mais le pape le renvoie à Constantinople soutenir les partisans des Images, les icônes. Méthode est arrêté, flagellé et enfermé durant 9 ans dans un étroit cachot. Libéré à la mort de l'empereur, il est cependant mis en liberté surveillée car le nouvel empereur craint son esprit d'indépendance. Devenu patriarche de Constantinople, il fait triompher les Images, cherchant à ramener la paix dans l'Eglise, indulgent envers ceux qui ont failli durant la persécution. Des moines intransigeants l'accusent. Malgré cela, il restera conciliateur jusqu'à sa mort.

Bse Francisca de Paula de Jesus (Nhà Chica) (+1895)

Francisca de Paula de Jesus, fille d’une mère célibataire esclave, naît entre 1808 et 1810 dans le quartier Santo Antônio do Rio das Mortes Pequeno de São João del-Rei (Bresil). Francisca est analphabète et se retrouve orpheline très jeune. Elle apprit de sa mère les prières et les dévotions, malgré le fait, étant une fille et esclave, qu’elle ne reçut aucune instruction. Elle se transféra à Baependi, ville en plein développement et demeura orpheline. Au moment de sa mort sa mère lui recommanda de conduire une vie retirée de manière à mieux pratiquer la charité et conserver la foi. Adulte, elle choisit le célibat, et se consacre à la prière. A partir de ce moment-là, Francisca vécut seule dans une petite maison sur une colline à la périphérie de la ville, se consacrant à la prière et aux soins des plus démunis, choisissant, ainsi, une vie de pauvreté et de louange, pauvre parmi les pauvres. Sa maison devient un véritable lieu de « pèlerinage ». Femme d'une humilité extraordinaire, et d'une grande dévotion pour la Vierge Marie, Nhà Chica consacre sa vie aux pauvres, ce qui lui vaut l’appellation de « Mère des pauvres ». Sa renommée de mère humble se diffusa rapidement parmi les derniers qui l’approchaient, recevaient des prières, nourriture, consolation et réconfort. Héritant d’une immense fortune après la mort de son frère, elle distribue tous ses biens aux plus pauvres et fait construire une chapelle dédiée à Notre-Dame de la Conception, où elle sera enterrée à sa mort : le 14 juin 1895.

Gilbert Keith Chesterton (1874-1936)

" La vie possède un secret, celui du constant étonnement. »

"La joie est le grand secret du christianisme."

"L’homme est plus lui-même, l’homme est plus homme, quand la joie est en lui la chose fondamentale et la tristesse la chose superficielle. La mélancolie devrait être un innocent intermède, un tendre et fugitif état d’esprit ; la louange devrait être la permanente pulsation de l’âme."

G. K. Chesterton, de son nom complet Gilbert Keith Chesterton, est l'un des plus importants écrivains anglais du début du XXe siècle. Son œuvre est extrêmement variée : il a été journaliste, poète, biographe, apologiste du christianisme. En tant qu'auteur de romans policiers, il est surtout connu pour la série de nouvelles dont le personnage principal est le Père Brown (The Wisdom Of Father Brown, The Incredulity Of Father Brown...). Chesterton est surnommé « le prince du paradoxe ». Il utilise abondamment les proverbes et dictons populaires, les lieux communs - en les retournant soigneusement. On trouve par exemple dans Le Nommé Jeudi cette phrase : « Les cambrioleurs respectent la propriété. Ils veulent juste que la propriété, en devenant la leur, soit plus parfaitement respectée ». Jorge Luis Borges le revendique comme son maître. Il est particulièrement renommé pour ses œuvres apologétiques et même ses adversaires ont reconnu l'importance de textes comme Orthodoxie ou L'Homme éternel. En tant que penseur politique, il dénigre également libéraux et conservateurs : « Le monde s'est divisé entre Conservateurs et Progressistes. L'affaire des Progressistes est de continuer à commettre des erreurs. L'affaire des Conservateurs est d'éviter que les erreurs ne soient corrigées. » Chesterton parlait souvent de lui-même comme d'un chrétien "orthodoxe", et identifia tellement cette position avec le christianisme lui-même qu'il se convertit au catholicisme romain. George Bernard Shaw, son adversaire et ami, dit de lui dans Time : « C'était un homme d'un génie colossal ».

jour précédent jour suivant