23 juillet

(4 références)

 

  N.D. de Potchaev

icône russe

La tradition dit que le métropolite Néophyte avait apporté en 1537 cette icône de Constantinople. Reçu dans la propriété d'Anna Tikhonova Goïska, près de Kremenets en Volynie, le métropolite fit don de l'icône à cette personne. Peu de temps après, Anna Tikhonova fut le témoin d'un miracle à la suite des prières qu'elle avait dites devant cette Vierge. En effet, son frère, aveugle-né, fut guéri. Considérant qu'elle n'avait pas le droit de garder une icône miraculeuse, elle en fit don à l'ermitage de Potchaïev. L'icône s'y trouve encore de nos jours, très vénérée par les orthodoxes et également par les catholiques de la région.

  St Apollinaire de Ravenne (IIème)

mosaïque, Ravenne (VIe)

Ravenne vénère en Saint Apollinaire son premier évêque, mort martyr pour son Eglise. On admet généralement qu'il évangélisa la contrée vers l'an 200. La basilique Saint-Apollinaire, à Ravenne, est un des joyaux de l'art byzantin au VI ème siècle.

 

 

  St Jean Cassien (+443)

fresque contemporaine, Béthanie, Gorze

 

Il a laissé une œuvre doctrinale importante, dont les Institutions cénobitiques (De Institutis coenobiorum et de octo principalium vitiorum remediis, écrit vers 420) et les Conférences (Conlationes ou Collationes), ouvrages consacrés à la vie monastique, qui ont profondément marqué le monachisme occidental du Ve siècle à nos jours, notamment en raison de leur reprise dans la règle de Saint Benoît, mais aussi parce qu'ils s'appuyaient sur l'expérience que fit Cassien du grand monachisme oriental, celui des déserts de Palestine et d'Egypte. Il est le fondateur de l'abbaye de Saint-Victor de Marseille.



  Ste Brigitte de Suède (1203-1273)

détail d'une icône contemporaine

Elle appartenait, ainsi que son mari Urf Gudmarson, à la première noblesse de Suède. Elle alla se fixer à Rome à la mort de son mari. Sa fille sainte Catherine la rejoignit l'année suivante et elles vécurent désormais ensemble. Favorisée de grâces extraordinaires, elle suivait à la lettre le saint Evangile, pratiquant la pauvreté, mendiant même sous le porche des églises afin de récolter le mépris des passants. A une princesse romaine qui lui reprochait de ne pas savoir garder son rang, elle répondit : "Jésus s'est abaissé sans avoir eu votre autorisation." Les papes s'étaient alors réfugiés en Avignon. Elle les harcelait pour qu'ils reviennent à Rome. Au début de 1372, elle partit pour la Terre Sainte avec une escorte armée. Ce furent les quinze mois les plus beaux de sa vie, disait-elle. Elle avait fondé l'ordre des Brigittines qui existe encore en Suède sur les bords du lac de Vadstena.

jour précédent jour suivant