22 juillet

(3 références)

 

  Ste Marie-Madeleine, "égale aux apôtres" (1er siècle)

icône contemporaine

Outre Marie, mère de Jésus, les Evangiles nous parlent de plusieurs Marie. Nous fêtons aujourd’hui Marie de Magdala, Madeleine dont Jésus avait chassé sept démons. Depuis, elle le suivait partout où il allait, faisant partie de ce groupe de femmes qui servaient le Maître et les apôtres. Lors du crucifiement, elle est au pied de la croix et suit ensuite Joseph d’Arimathie, remarque ce qui se passe et reviendra, avec une autre Marie, au matin de Pâques pour les rites de sépulture. C’est elle qui, la première, recevra la révélation du Christ ressuscité quand le jardinier se fait reconnaître. "Rabbouni, Maître" c’est son acte de foi. Le culte de Marie Madeleine connut un grand développement en France à la Sainte Baume, dans le sud de la France, et surtout à Vézelay.

 

  St Wandrille (+668)

Il avait été page à la cour du roi Clotaire et s'était marié. Mais un jour, d'accord avec sa femme, il se fit moine, pèlerinant à la recherche de ses voies spirituelles. Nous le trouvons en effet à Montfaucon en France, à Saint-Ursanne en Suisse, à Gubbio en Italie, en Suisse et même en Irlande. Ce fut St Ouen qui l'arrêta en Normandie. St Wandrille fonde alors une abbaye à Fontenelle, dans la forêt de Jumièges, abbaye qui par la suite qui prendra son nom.

 

Bx Jacques Lombardie (+1794)

" le serment à la Constitution Civile du Clergé, il fut arrêté comme réfractaire à la loi et fut transféré, comme beaucoup de ses confrères, à l'Ile d'Aix, pour être déporté en Guyane. Le Blocus continental des ports et côtes françaises établi par la marine anglaise contrecarra cette orientation punitive. II fut alors enfermé, avec d'autres compagnons ecclésiastiques, dans les cales d'un navire d'emprisonnement. Le chanoine Poulbrière, dans son dictionnaire des paroisses du diocèse de Tulle (Tome III, notice sur Saint-Hilaire-Foissac), rend compte de son témoignage de fidélité au Christ dans les termes suivants : "A bord du vaisseau Les deux Associes,... il souffrit des maux sans nombre et y mourut le 22 juillet 1794, âgé de 57 ans, très manifestement à défaut de remèdes et n'ayant plus que la peau et les os, vrai saint, toujours souriant quoique exténué", affirme la relation de Labiche de Reignefort, un de ses confrères témoin et participant de son martyre. (site des jeunes catholiques de la Corrèze)

jour précédent jour suivant