1er juillet

(7 références)

 

  St prophète Aaron (-1470 av JC)

fresque serbe (Pec)

 Il était le frère de Moïse et durant tout l'exode au désert, il le soutint, malgré une défaillance au jour du veau d'or dans le massif de l'Horeb quand Dieu donna la Loi à son Peuple. De la tribu de Lévi, il fut le Grand-Prêtre qui, peu à peu, donna à l'Ancienne Alliance ses rites. Il fut enseveli au sommet de la montagne de Hor, n'ayant pu entrer en Terre promise comme Moïse.

 

 

 Ste reine Esther

icône contemporaine

Esther est la fille de Abigaïl de la tribu de Benjamin, une des deux tribus qui constituèrent le Royaume de Juda avant sa destruction par les Babyloniens et les déportations de l'élite du royaume vers les provinces de l'empire perse. Elle habite avec Mardochée qui occupe une fonction administrative au palais du roi perse à Chouchan. Ayant entendu que le roi Assuérus cherche une nouvelle épouse, Mardochée fait participer Esther aux "sélections". Esther est choisie et devient l'épouse d'Assuérus. Quand le ministre Haman décide d'exterminer tous les Juifs du royaume, Esther est ainsi au premier rang pour demander au roi d'annuler le décret de son ministre. Après un jeûne de trois jours, elle se présente au roi pour lui demander la faveur d'accepter son invitation à diner dans sa suite avec Haman. Elle les réinvite puis, à l'issue du second diner, informe le roi qu'elle est juive et que Haman a décrété l'élimination des Juifs du royaume. Elle obtient du roi le droit pour les Juifs de se défendre le jour où ils sont attaqués et le roi dans un souci de justice fait exécuter son premier ministre pour avoir failli causer un grand tort à des habitants de son empire. Esther apparait comme une femme d'une grande piété, caractérisée par sa foi, son courage, son patriotisme, sa prudence et sa résolution.

  Sts Côme et Damien (IIIème siècle)

icône contemporaine

 Dès le 5ème siècle, on trouve, en Orient et à Rome, des basiliques, des oratoires, de hôpitaux qui portent leurs noms. Il est très vraisemblable qu'ils soient morts ensemble pour la foi dans la ville de Tyr en Syrie. Peut-être même étaient-ils frères, selon ce que dit la légende. Venus d'Arabie pour exercer la médecine, ils soignaient les pauvres, délivraient les énergumènes, rendaient l'espoir aux pessimistes et la joie aux mélancoliques. Le gouverneur Lysias qu'ils avaient soigné, les condamna cependant à d'horribles torures puis à être décapités en haine de la foi.

 


  St Moïse l'Ethiopien (330-405)

icône contemporaine

Il était originaire d'Ethiopie. Ancien esclave renvoyé par son maître, il se fit voleur de grand chemin, avec toute une troupe de brigands. Il dépouillait les voyageurs et souvent les assassinait pour qu'ils ne parlent pas. Colosse à la peau noire, d'une force herculéenne, débauché, ivrogne qui vidait une outre de vin en une journée, il fut touché par la grâce, quitta l'Ethiopie, s'en fut au désert de Scété, sommant l'abbé Arsène, une épée à la main, de lui faire connaître Dieu. Saint Arsène préféra le conduire au Père Macaire qui l'entraîna dans les voies spirituelles et le fit ordonner prêtre. Saint Moïse fut tué lors d'une invasions de pillards.

 

 St Thiébault (1039-1066)

icône contemporaine

Il est né à Provins dans une famille noble apparentée au Comte Eudes de Champagne. Il est très tôt attiré par le désert, et s'enfuit avec son écuyer Gauthier qui partage ses aspirations. Ils se rendront en pélerinage à St Jacques de Compostelle puis à Rome. Trois ans après leur fuite, ils s'installent près de Vicenze, pour vivre dans l'esprit des pères du désert. A la mort de son compagnon, Thiébault sera ordonné prêtre et attirera des disciples autour de lui, attiré par sa sainteté. Sa mère le rejoindra pour vivre aussi non loin de lui la vie érémitique.

 

  Ste Angélina de Serbie (1440-1520)

icône contemporaine

Ste Angelina était la fille du pieux prince d'Albanie, Scanderbeg. Alors qu'elle grandissant en taille et en connaissance du Seigneur, Etienne, le jeune dirigeant de Serbie, vint chercher refuge auprès de son père, fuyant ses compatriotes qui voulaient le tuer. Quelques années auparavant il avait souffert de la vengeance du Sultan Turc qui l'avait injustement punit en le rendant aveugle. Le prince Scanderbeg le reçut comme un parent. Il gagna la sympathie d'Angelina, et leurs coeurs devinrent fort proches. Elle accepta donc de partager le sort du jeune dirigeant sans pays et sans yeux. Ils eurent deux fils, Georges et Jean, et tous les quatre se sanctifièrent. Mais la paix dans le pays fut ruinée par l'invasion des Turcs. Dès lors la famille s'enfuit en Italie où Etienne vécut ce qui lui restait de jours jusqu'à son repos en 1468. Angelina resta veuve. Dans sa pauvreté, elle se tourna vers le dirigeant Hongrois pour obtenir de l'aide. Il la prit en pitié et leur donna la ville de Kupinovo en Sirmie. Son mari et ses enfants n'étant plus de ce monde, déjà âgée et ayant bu la coupe des larmes, elle devint moniale. Quand vint son heure, elle mourut en paix dans le Seigneur, et fut enterrée dans la même tombe que ses fils dans l'église du monastère de Krushedol à Frushka Gora.

jour précédent jour suivant