17 janvier

(2 références)

 

  St Antoine (v.250-355)

icône contemporaine (monastère de Bose)

 

St Antoine avait environ 20 ans lorsqu'il entendit l'Evangile du jeune homme riche, lu dans une église (lc 18, 22). Il prit pour lui cet appel à se dépouiller de ses biens pour suivre le Christ, et s'établit au désert, dans un fort abandonné. Là, il subira pendant plus de vingt ans l'attaque des démons, qui pour l'effayer prennent l'apparence de bêtes féroces et le rouent de coups. Lorsqu'il sort de sa réclusion, sa réputation de sainteté lui attire de nombreux disciples, mais il y retourna pour finir sa vie.

 

 

Abba Antoine dit à abba Poemen : " Voici la grande oeuvre de l’homme : rejeter sur soi-même sa faute devant Dieu, et s’attendre à la tentation jusqu’au dernier soupir ".
Il dit encore : " La vie et la mort dépendent de notre prochain. En effet, si nous gagnons notre frère, nous gagnons Dieu ; mais si nous scandalisons notre frère, nous péchons contre le Christ ".

 Ste Roseline (1263-1329)

 

Fille aînée d'Arnaud de Villeneuve et Sybille de Sabran, Roseline naît au Château des Arcs le 27 janvier 1263. Très vite l'enfant fait preuve d'une grande bonté : elle distribue sans compter des réserves du Château aux pauvres du castrum malgré l'interdiction de son père. Au contact de sa tante Jeanne, Prieure du monastère de la Celle-Roubaud, Roseline souhaite devenir chartreuse, son père qui lui destine un beau mariage cède aux vœux de sa fille. Elle devint novice en 1278. En 1285, elle retourne à la Chartreuse de La Celle Roubaud Aux Arcs, pour la plus grande joie de sa famille et des Arcois. En 1300, à l'âge de 37 ans elle succède à sa tante comme Prieure. Plusieurs miracles dont "le repas des anges" se sont produits depuis son noviciat. Elle expire le 17 janvier 1329 à l'âge de 66 ans. Exhumé 5 ans après sa mort, son corps est retrouvé intact et ses yeux ouverts avaient conservé tout leur éclat. Afin que les fidèles puissent l'honorer, son corps fut placé dans une châsse et les yeux sertis dans un reliquaire.
En 1660, Louis XIV souhaita vérifier la réalité de ce prodige. Croyant à une supercherie, son médecin Vallot creva l'œil gauche, la prunelle se troubla instantanément, les yeux étaient bien naturels.

jour précédent jour suivant