28 février

(5 références)

 

Sts Romain et Lupicin (Ve)

icône contemporaine

Romain et Lupicin : Deux frères dont les cheminements spirituels et le caractère étaient fort différents, mais bien complémentaires. Plutôt que de s'opposer, ils unirent leurs différences, pour se rejoindre dans un même service de Dieu. Romain avait trente cinq ans lorsqu'il quitta son Bugey natal, n'emportant avec lui que "la vie des Pères du Désert." Il prit son chemin vers l'Est, traversa de grandes forêts et finit par atteindre la Bienne. Il venait de trouver ce qui lui convenait: de la terre labourable, une fontaine, des arbres et du silence. Il vécut là quelques années comme s'il était dans le désert égyptien de la Thébaïde. Puis des disciples vinrent à lui, si nombreux qu'il dut leur bâtir deux monastères distants de 12 kilomètres l'un de l'autre. Condat qui deviendra la ville de Saint-Claude, et Laucone qui deviendra Saint-Lupicin. Son frère en effet vint le rejoindre, mais attendit son veuvage. Romain garda la direction de Condat et confia Laucone à Lupicin. Romain était indulgent, doux et patient. Lupicin, sévère et intransigeant. Cela composait un heureux mélange. Quand le relâchement s'introduisait à Condat, Lupicin reprenait les choses en main et rétablissait la discipline. Quand les moines de Laucone commençaient à se décourager de trop de rigueur, Romain devenait leur supérieur, les faisant dormir et manger davantage, leur rendant bonne humeur et santé. La gloire de Dieu, dans les deux cas, y trouvait son compte.

St Nicolas de Pskov, fol en Christ (+1576)

icône russe

Il vivait sans vêtement dans la ville de Pskov, simulant la folie pour être humblement serviteur du Christ pauvre et dépouillé. Lorsque le tsar vint à Pskov pour la réduire, saint Nicolas lui présenta, non point le sel et le pain, mais de la viande saignante. Ivan le Terrible s'écria indigné : "Je suis chrétien, je ne mange pas de viande pendant le Carême" - "Et le sang des chrétiens, tu le bois bien!" lui répliqua saint Nicolas. Après cet avertissement, le tsar quitta la ville et le bienheureux Nicolas put s'endormir dans la paix du Seigneur, protecteur de la ville.

 

Ste Kyranna (+1751)

icône contemporaine

Originaire d'un village proche de Thessalonique, elle fut remarquée par un janissaire dévoré d'amour pour elle à cause de sa beauté. Conduite de force devant le juge par son amant déçu, elle fut faussement accusée par lui. Jetée en prison, elle eut à subir les pires affronts et les gardes s'acharnèrent sur elle, au point que les détenus de droit commun se révoltèrent pour la soutenir. Son geôlier, durant les sept jours de tels supplices, la suspendait par les aisselles, ensanglantée. Et c'est ainsi qu'elle rendit son âme à Dieu.

Bx Daniel Brottier (1876-1936)

 

Jeune missionnaire spiritain, il rêvait de donner sa vie pour l'évangélisation de l'Afrique, mais sa santé est trop fragile. Quand arrive la guerre de 1914-1918, il est aumônier militaire, risquant sa vie sur le front et dans les tranchées, mais toujours mystérieusement protégé. Après la guerre, l'évêque de Dakar lui révèlera qu'il l'avait mis sous la protection de sainte Thérèse de Lisieux. Aussi, quand il se voit confier l'Oeuvre des Orphelins Apprentis d'Auteuil, il confie l'oeuvre à sainte Thérèse. La chapelle est la première dédiée à la petite sainte qui vient d'être canonisée. L'oeuvre prend une expansion extraordinaire.

 

jour précédent jour suivant