27 février

(5 références)

 

  Lundi Pur - Début du Grand Carême

 

"Seigneur et Maître de ma vie,
éloigne de moi l’esprit de paresse, d'abattement, de domination et de vaines paroles ;

accorde-moi, à moi ton serviteur, un esprit de chasteté, d'humilité de patience et d'amour ;

Oui, Seigneur Roi,
donne-moi de voir mes péchés
et de ne pas juger mon frère,
car tu béni dans les siècles des siècles. Amen."

(prière de St Ephrem)

Ste Honorine (+ 303)

 

Sainte Honorine vécut en Normandie à la fin du troisième siècle. Elle était originaire de la tribu gauloise des Calètes (actuellement pays de Caux). Elle fut martyrisée en 303 et son corps, jeté dans la Seine, aurait dérivé jusqu’à Graville, aujourd’hui dans la banlieue du Havre (Seine-Maritime). Des Chrétiens le recueillirent, l’ensevelirent et construisirent sur son tombeau une chapelle. À la fin du IXe siècle des clercs apportent les reliques de Graville à Conflans pour les mettre à l’abri des Vikings. C’est le début de la dévotion à sainte Honorine à Conflans où de nombreux miracles se produisent. Des prisonniers libérés par l’intercession de sainte Honorine viennent apporter leurs chaînes en ex-voto. L’une d’entre elles a traversé les siècles et est suspendue dans l’église paroissiale.

St Léandre de Séville (+ 599)

icône contemporaine

Envoyé en mission à Constantinople par le roi wisigoth Herménégilde, il y rencontrera le futur pape saint Grégoire le Grand. Une amitié profonde et durable les unit désormais, comme en témoigne le courrier qu'ils échangèrent et qui est conservé. Devenu archevêque de Séville, il uniformisa la liturgie espagnole, jetant les fondements de ce qui deviendra la liturgie mozarabe. Par sa patience et son souci apostolique, il ramena les Wisigoths à l'unité de l'Eglise. Il fonda l'école épiscopale de Séville, qui eût un grand rayonnement durant plusieurs siècles. L'Eglise d'Espagne le vénère à légal d'un Docteur de l'Eglise.

 

St Jean de Gorze (+ 974)

fresque contemporaine, Béthanie, Gorze

Jean voit le jour dans une famille de Vandières (Meurthe-et-Moselle). Après quelques années d’études à Metz puis au monastère de Saint-Mihiel, il est obligé de rentrer chez lui pour s’occuper de ses frères après le décès de son père. Très respecté des seigneurs des environs et remarqué par l’évêque de Verdun, il se voit confier la gestion de plusieurs églises. Il reprend aussi le cours de ses études, et se sentant de plus en plus attiré par la vie religieuse, il fréquente plusieurs prêtres et religieux, qui lui suggèrent d’effectuer un pèlerinage à Rome. À son retour, il s’associe à quelques compagnons (le reclus Humbert, l’archidiacre Einold, entre autres) et ensemble ils entreprennent de restaurer l’abbaye de Gorze, qui avait été dévastée par les invasions normandes et hongroises, et où la vie religieuse était très relâchée. Sa grande sagesse lui vaut d’être choisi pour une ambassade auprès du roi Abdérame III de Cordoue, et à son retour il est nommé abbé de Gorze.
Selon la légende, Jean de Gorze était doté d’une mémoire prodigieuse. C’est sans doute pour cette raison qu’il est invoqué pour améliorer les capacité de la mémoire.

Ste Anne line (+ 1601)

 

Fille d’une noble famille protestante d’Angleterre. Son frère et elle se convertissent au catholicisme et sont aussitôt rejetés et déshérités par leurs parents. Anne épouse un autre converti du nom de Roger Line, qui est arrêté pour avoir participé à une messe puis exilé en Flandres où il décède peu de temps après. Suspectée de protéger et d’héberger des prêtres catholiques (dont St Roger Filcock et St Marc Lambert, également fêtés ce jour), elle est arrêtée et condamnée à la pendaison et est exécutée à Tyburn.

 

 

St Raphaël de Brooklyn (1860-1915)

 

St Raphaël (Hawaweeny) est le premier évêque orthodoxe consacré dans le Nouveau Monde. En raison de la violente persécution des chrétiens de Damas en Juillet 1860, qui vit le martyre du prêtre de la paroisse de la famille et de centaines de leurs voisins, ses parents s'enfuirent de Damas à Beyrouth. C'est là que le futur saint vit la lumière du jour. Il commença ses études dans les écoles paroissiales de Damas, et suivit sa formation théologique d'abord à Constantinople, puis à Kiev. Pendant ce temps, l'Eglise syro-arabe aux Etats-Unis augmentait à un rythme croissant. Une Société de Bienfaisance Syrienne Orthodoxe fut organisée à New York et son président contacta St Raphaël, alors prêtre en Russie, pour qu'il vienne aux États-Unis. Il fut affecté à New York et organisa la paroisse, qui devint plus tard la cathédrale Saint-Nicolas de Brooklyn. Il a supervisé le développement d'autres communautés syriennes, a beaucoup voyagé à travers les États-Unis pour organiser des paroisses. Il fut consacré évêque en 1904. Après vingt ans de service en Amérique du Nord, à l'âge de 55 ans, Saint Raphaël s'endormit en Christ le 27 Février 1915. Au moment de son trépas, il administrait trente congrégations syriennes orthodoxes de 25.000 fidèles.

jour précédent jour suivant