4 décembre

(4 références)

 

Ste Barbe ou Barbara (IIIème siècle)

icône contemporaine

Elle fut tuée, selon la Tradition, par son père lui-même, qui n'acceptait ni sa conversion, ni son voeu de virginité.

Elle est la patronne des artilleurs, des fabricants d'explosifs (feux d'artifices, etc.) parce que la légende veut aussi que son père ait été frappé par la foudre au moment de son forfait.

 

St Jean Damascène ( v.675-750)

icône grecque contemporaine

Jean Mansour est né à Damas en Syrie, dans une famille de fonctionnaires des impôts, arabe et chrétienne. Son grand-père et son père ont servi successivement sous les Perses, les Byzantins et les Arabes. Mansour, à son tour, supervise durant des années, la perception des impôts que les chrétiens doivent à l'émir de Damas. Vers 720, le nouveau calife décide d'islamiser son administration et en chasse les chrétiens. Mansour a 45 ans et il est désormais sans travail. Cette liberté lui permet de se rendre en Palestine où il entre au monastère de Mar Saba (saint Sabas) entre Jérusalem et Bethléem. Devenu prêtre, il prend le nom de Jean et partage désormais sa vie entre la prédication à Jérusalem où le patriarche l'a choisi comme conseiller théologique et l'étude dans son monastère. Son principal écrit "La source de la connaissance" résume toute la théologie byzantine. Il est aussi un grand défenseur des Saintes Images lors de la première crise iconoclaste. On lui doit de nombreux tropaires, des hymnes et des poèmes. C'est lui composa le canon que la liturgie chante à Pâques et il rédigea la plupart des hymnes de l'Octoèque (hymnes pour les dimanches selon les huit tons musicaux) en l'honneur de la résurrection du Seigneur.

Bx Pierre de Sienne (+1289)

 

Marchand de peignes, devenu veuf, il entra dans le Tiers-Ordre de St François, et se fit remarquer par sa charité, en particulier pour les indigents et les malades, par son humilité et par son silence.

St Gennadios de Novgorod (+1505)

icône grecque contemporaine

 

Issu d'une famille aristocratique, il se retira au monastère de Valaam, en Carélie russe puis au monastère de l'île de Solovki dans le Grand Nord russe où tant de milliers de martyrs donnèrent leur vie pour la gloire de Dieu durant le régime soviétique. Il fut appelé à être évêque de Novgorod où il releva son clergé, à la suite des invasions tatares, en rééditant les Saints Livres qui avaient été détruits dans presque toute la Russie, en organisant des écoles théologiques pour ses prêtres. Critiqué et même calomnié, il dut se retirer dans un monastère des environs de Novgorod.

jour précédent jour suivant