3 décembre

(4 références)

 

 St Prophète Sophonie (VIIème siècle av JC)

icône russe, attribuée à A.Roublev

Sophonie est le neuvième des «Petits Prophètes». Il vécut à Jérusalem au début du règne du roi Josias (640-609 a.C.), avant que ce dernier ne commence son oeuvre de restauration religieuse du royaume de Juda. En effet, amputé d'une partie de son territoire à la suite de l'invasion assyrienne (700) et profondément perturbé par les règnes impies de Manassé et d'Amon, le royaume de Juda vivait une période d'idolâtrie et d'impiété. Envoyé par Dieu, le prophète, dont le nom signifie «le poste de veille du Seigneur», a proclamé la proximité du Jour du Seigneur, Jour terrible et redoutable de la colère de Dieu contre les nations idolâtres et contre Jérusalem, si elle persistait à ne pas se repentir. Tous les impies seront exterminés par le feu de l'apparition de Dieu et sur la montagne sainte. Le reste d'Israël, les humbles qui ont mis leur confiance dans le Nom du Seigneur, seront sauvés et exulteront de joie avec tous ceux qui, venus des nations païennes, invoqueront le Nom de Dieu. Alors le Seigneur habitera dans la nouvelle Jérusalem, Il rassemblera les élus dans Son amour et dans Sa joie et tous célébreront une fête éternelle.

St Birin (+650)

D'origine Franque, Birin est ordonné prêtre à Rome, puis nommé évêque de Gênes. En 634, le pape Honorius lui confie la mission d'évangéliser les régions centrales de la Bretagne (Angleterre), territoires des Saxons païens. Il remporte un grand succès et parvient même à convertir le roi Cynegils, parrainé par le roi Oswald de Northumbrie. Les souverains nomment ensuite Birin évêque de Dorchester, et durant son épiscopat il fonde plusieurs églises dans son diocèse ainsi qu'une église dédiée à St Pierre à Winchester.

Ste Attale (+741)

Formée par Ste Odile, elle fut première abbesse du monastère Saint-Etienne de Strasbourg où elle sut faire vivre sa communauté dans la douceur et la piété : "accordant à ses religieuses ce qu'elle se refusait pour elle-même, remplissant sa charge à leur égard avec une attention délicate, comme une bonne mère qui chérit tendrement ses enfants."

 


St François Xavier (1506-1552)

envoi de St François Xavier par St Ignace de Loyola

icône contemporaine

Sixième enfant de Jean de Jassi, famille de grande noblesse et de petites ressources, il naît en 1506, au château de Xavier près de Pampelune. Il quitte la Navarre pour faire ses études à l'Université de Paris. Il conquiert brillamment ses grades et reçoit une chaire au Collège de Beauvais. A Paris, il partage sa chambre avec un étrange étudiant, âgé de 40 ans, Ignace de Loyola. Au début, François-Xavier supporte mal celui que la pauvreté oblige à résider avec lui. Longtemps il résiste à l'ardeur évangélique de ce nouveau converti, homme de feu, qui répète : « Que sert à l’homme de gagner l’univers, s’il vient à perdre son âme ? » Conquis, lui aussi, ils prononcent ensemble des voeux, le 15 août 1534 et fondent la Compagnie de Jésus, les « Jésuites ». Lorsque le Pape demande des missionnaires pour l'Inde, François Xavier dit simplement : " Eh bien, me voici ! " En 1541, il part pour Goa, ville portugaise, qu’il ramène à la Foi. Pendant une dizaine d'années, il travaille à la conversion des Paravers, pêcheurs de perles, près de Ceylan. Son ardeur et les nombreux miracles ont un succès extraordinaire. Pour porter plus loin l'Evangile, il s’adresse plus difficilement aux Musulmans des îles Moluques, puis fonde les premières communautés chrétiennes au Japon. Son désir de faire connaître Jésus-Christ est si grand qu'il projette d'aller en Chine, mais il meurt, le 2 décembre, à l’île Sancian, en vue de la côte chinoise.

jour précédent jour suivant