14 décembre

(6 références)

 

St Philémon et ses compagnons (IVème siècle)

Ils étaient trente-sept chrétiens de Thèbes en Egypte. Philémon était un musicien connu, joueur de cithare. Il fut pendu à un arbre et servit de cible à des archers. Apollonios eut les jambes brisées et fut traîné au sol par toute la ville. Le gouverneur lui-même confessa la foi des chrétiens et, avec quatre des gardes, ils furent enfermés chacun dans un sac et jetés à la mer. Un dauphin recueillit les cinq sacs et ramena les reliques sur le rivage à Alexandrie.

St Nicaise de Reims (+407)

Dans ces années, il y avait grande invasion des Vandales en Champagne. Ils étaient destructeurs et leur christianisme arien leur faisait détester les tenants de la foi du Concile de Nicée. Les habitants de Reims préférèrent s'enfuir. Mais l'évêque saint Nicaise ne voulut pas abandonner les vieillards et ceux qui ne pouvaient se sauver. Il attendit les barbares sur le parvis de la cathédrale. Il voulait les persuader par la douceur, mais ses paroles restèrent vaines. Les Vandales le tuèrent ainsi que sa sœur Eutropie, deux de ses clercs, Florent le diacre, et Jucundus le lecteur, qui se tenaient à ses côtés. Le massacre se poursuivit ensuite dans toute la ville.

 

St Venance Fortunat (+600)

fresque contemporaine

Troubadour de la région de Ravenne, en Italie, rimant sur tout, rimant sur rien, mais toujours attablé aux meilleures tables. Guéri d'une maladie des yeux après des prières à saint Martin, il voulut partir en pèlerinage au tombeau du saint évêque, choisissant des détours par Metz et l'Austrasie. Mais ses chansons n'obtinrent qu'un demi-succès dans le pays de Brunehaut. De Tours, il se rend à Poitiers. Et c'est là qu'il se convertit et, ordonné prêtre, devient aumônier du monastère de sainte Radegonde. Il continua de rimer pour la vie des saints. Ses hymnes, qui sont parmi les merveilles de la littérature religieuse latine : le " Pange lingua " et le " Vexilla Regis ", sont encore dans la liturgie romaine.. Sa poésie y exprime toute sa vie spirituelle et sa méditation intérieure. Choisi comme évêque de Poitiers, il meurt quelques années plus tard.

 

Ste Odile (+720)

icône contemporaine

Elle ne fut pas la bienvenue. On attendait un garçon et ce fut une fille. Puis on s'aperçut qu'elle était née aveugle. Son père, Adalric, comte d'Alsace voulut la tuer comme c'était encore l'usage en ces temps mérovingiens. Mais sa mère la sauva et Odile fut accueillie par l'abbaye bourguignonne de Baume-les-Dames. Quand elle fut plus âgée, elle revint à la maison où son père s'était calmé. Odile refusa de se marier puisqu'elle avait fait voeu de virginité quand elle était à Baume-les-Dames. Il lui offrit le château de Hohenbourg dont elle fit un monastère. Elle y adjoignit un hospice pour les lépreux.

 

St Jean de la Croix (1542-1591)

icône d'élève

Entré à 21 ans au carmel de Médina, en Espagne, il aspire à restaurer la règle primitive, ce que sa rencontre avec Ste Thérèse d'Avila lui permet de concrétiser. Mais ses frères carmes ne sont pas aussi épris d'absolu... Ils l'emprisonnent et le maltraitent pour tenter de le ramener "à la raison". Il finit par s'enfuir, recueilli par sa soeur de coeur. Après de nombreuses fondations, séparées de l'ancien ordre, il finit sa vie malade, calomnié et rejeté de ses nouveaux frères.

Ses ouvrages les plus célèbres, "la Nuit obscure", le "Cantique spirituel", "la Vive Flamme d'Amour", l'ont placé au premier rang des auteurs mystiques de l'Eglise latine. Il est aussi considéré comme un des meilleurs poètes espagnols.

 

"A la fin du jour, c'est sur l'amour qu'on vous examinera."

Catherine de Hueck-Doherty (1896-1985)

Née en Russie, elle s'enfuit en Angeleterre en 1919 avec son mari, après avoir echappé de peu à la mort. En 1921, ils arrivent au Canada, alors qu'elle est enceinte. Devant subvenir aux besoins de la famille, elle commence par donner des conférences puis sent un appel à la pauvreté radicale, à la suite du Christ. Séparée de son mari, elle commence son apostolat auprès des plus pauvres à Toronto, puis à Harlem au milieu de la population noire méprisée. En 1943, son mariage avec Boris de Hueck est annulé et elle épouse Eddie Doherty, un journaliste américain célèbre, qui abandonne tout pour vivre avec elle ce à quoi Dieu l'appelle. Le 17 mai 1947, elle fonde Madonna House à Combermere (Ontario). Grande mystique, elle allia en sa personne les Traditions orientale et occidentale, orthodoxe et catholique, dans ce qu'elles ont de meilleurs, et redonna aux chrétiens la place de la prière dans leur vie et dans leur propre coeur, les invitant au silence et à la retraite regulière.

jour précédent jour suivant