4 avril

(6 références)

 

  St Zozime (Vème siècle)

icône contemporaine

Il appartenait à un monastère de l'actuelle Jordanie. Et c'est d'après ses dires que l'on a tenté de reconstituer la biographie de sainte Marie l'Egyptienne. Elle lui avait demandé de lui apporter la Communion le Jeudi Saint, ce qu'il fit les deux dernières années de la vie de la sainte.

 

 St Isidore de Séville (560-636)

enluminure médiévale

Elevé par son frère Léandre, évêque de Séville, à la mort de leurs parents, il se nourrit des livres dont regorge la bibliothèque fraternelle. En 599, à la mort de Léandre, Isidore lui succède comme évêque de Séville, il le sera pendant quarante ans. Il présidera des conciles et travaillera à la conversion des Goths à la vraie foi. Tout en gouvernant avec un grand dévouement son diocèse, il écrit sans relâche. Toutes les richesses de la culture classique qui ont enchanté sa jeunesse, il les sent menacées par les invasions barbares. Il rédige donc de très nombreux ouvrages, dont le plus connu "les Etymologies" (de l'origine des choses) est une encyclopédie qui transmettra aux siècles suivants l'essentiel de la culture antique. C'est à lui, avant les Arabes, que l'Occident doit sa connaissance d'Aristote. Ce sera une des bases des études en Occident jusqu'à l'époque de la Renaissance. On le considère aussi comme l'un des initiateurs de la liturgie mozarabe. Il meurt dans sa cathédrale, étendu sur le sol, tout en continuant de parler à l'assistance.

 Ste Aleth de Montbard (+1105)

icône contemporaine

Née vers 1070, elle était la fille du comte de Montbard en Bourgogne. Elle avait épousé, à quinze ans, Técelin, le seigneur de Fontaine, près de Dijon. Ce fut un ménage merveilleux de tendresse et de pureté. Elle donna le jour à six fils et une fille (Ste Ombeline). En raison des absences de son époux, au service du duc de Bourgogne, ce fut d'elle qu'ils reçurent leur éducation et leur foi. L'un de ses fils résume en lui les vertus de sa mère, St Bernard, né en 1090 à Fontaine-les-Dijon dont l'austérité et la dévotion mariale viennent en droite ligne de l'exemple donné par sa mère.
Ses reliques furent transférées à Clairvaux en 1250.

 St Benoît l'africain (+1589)

portrait

St Benoît était le fils de Christopher et de Diana, deux esclaves noirs ramenés d’Afrique en Sicile. Libéré à 18 ans, il demeure néanmoins un employé de ses anciens maîtres et il subit les moqueries de ses compagnons en raison de sa couleur de peau. Quelque temps plus tard, près de Palerme, il fait la connaissance d’un groupe d’ermite franciscains qui produisent sur lui une forte impression. Il se débarrasse alors du si peu qu’il possède et se joint à eux. Tout d'abord ermite, il rejoignit ensuite le couvent franciscain de Palerme où il fut cuisinier et il se consacra au service de son couvent en Sicile, à l'exemple du Christ qui était venu pour servir, selon une parole que St Benoît aimait à répéter. Ses frères le choisirent un temps comme supérieur puis comme maître des novices. Plus tard, il reviendra humblement à sa charge de cuisinier.

 Martin Luther King (1929-1968)

Fils et petit-fils de pasteur, Martin Luther King est un des plus grands défenseurs des droits de l'homme et de la paix du XXème siècle. Elevé dans une société régie par la ségrégation (sud des Etats-Unis), il va très vite lutter en faveur de l'intégration des Noirs dans la société américaine. Son action commence en 1955, lors de l'affaire du boycott des transports publics de Montgomery et se poursuit dans la revendication des «Civil Rights» (droits civiques). Arrêté, injurié, menacé de mort, sa maison dynamitée, il ne cesse de prôner le recours à la non-violence : rassemblements, marches (comme celle de Washington - plus de 250'000 marcheurs de la paix -), sit-in, manifestations et désobéissance civile. Il se bat également pour l'obtention des «Social Rights» (droits sociaux), car les Noirs se trouvent trop souvent dans la misère. En 1964, il est le plus jeune lauréat du Prix Nobel de la paix a être récompensé : il n'a que 36 ans. Cette récompense traduit bien l'importance de l'engagement de cet homme charismatique en faveur des droits de l'homme et de la paix.
En 1968, à Memphis (Tennessee), M.L. King est assassiné, alors qu'il vient soutenir une grève des éboueurs de la ville.

 Christiane Singer (1943-2007)

«L'amour a ceci de commun avec la grâce que tout - et jusqu'à la manière de pousser une porte ou de nouer un lacet - est modifié. Rien de ce qui était avant ne demeure.»

«L'amour n'est pas un sentiment. C'est la substance même de la création.»

Romancière et essayiste au charisme étonnant, Christiane Singer place la dimension intérieure et spirituelle propre à chacun et l'éthique de soi au coeur de son oeuvre. Son mari étant autrichien, elle a vécu au château de Ratsenberg, à une cinquantaine de kilomètres de Vienne. disciple de Graf Karlfried Dürckheim, elle visitera aussi beaucoup de pays, notamment d’Orient, où elle découvrira d’autres mondes religieux qui alimenteront son incessante quête intérieure. Elle a ainsi approfondi les traditions tibétaines, le bouddhisme, le soufisme, le judaïsme hassidique. Lectrice à l'Université de Bâle et chargée de cours à celle de Fribourg. Mais son enracinement reste profondément “christique”. “Le Christ, je l’ai rencontré partout”, a-t-elle confié à “Dimanche” en 2005. “S’il n’était pas dans le visage de mes frères, il ne serait nulle part. Je ne le localise plus. Il s’est répandu finement partout.” Atteinte d'un cancer qui lui ôtera la vie, Christiane Singer rédige le récit "Derniers fragments d'un long voyage" qui, à travers la douloureuse épreuve de la maladie, conte un bouleversant hymne à la vie.

vidéos d'interviews

jour précédent jour suivant