22 avril

(4 références)

 

St Nathanaël-Barthelemy (1er siècle)

icône contemporaine

Ami de saint Philippe, qui vint l'évangéliser, il est, selon la parole du Seigneur :"un vrai fils d'Israël". Que s'était-il passé sous le figuier ? cela restera un secret entre le Christ et lui. La tradition veut qu'il ait évangélisé l'Inde.

 

St Epipode (+177)

Sous la persécution de Marc-Aurèle, quand les païens crurent avoir fait disparaître de Lyon tous les Chrétiens en vue après le martyre de St Pothin et de ses compagnons, Alexandre et Epipode, qui étaient liés depuis leur enfance d'une étroite amitié spirituelle, s'étaient enfuis de la ville et avaient trouvé refuge, dans un faubourg, chez une veuve chrétienne. Mais ils furent finalement découverts et jetés en prison avant d'être emmenés au tribunal. Quand ils se déclarèrent Chrétiens, la foule poussa de grands cris et le magistrat, saisi d'une violente colère en constatant que tant de sang répandu n'avait pas réussi à éliminer les disciples du Christ, ordonna de les séparer et de soumettre Epipode à la torture., puis le fit décapter. Son compagnon Alexandre fut crucifié le lendemain.

De pieux Chrétiens vinrent ensuite dérober les corps des deux Martyrs et les cachèrent dans une grotte, aux environs de Lyon, qui devint célèbre par les miracles qui s'y accomplissaient.

 St Vital de Gaza (VIIème siècle)

fresque contemporaine

Il avait soixante ans lorsqu'il réalisa que l'Evangile invite les femmes de "mauvaise vie" à entrer, elles aussi, dans le Royaume de Dieu. Il résolut de les y décider sur place. Il quitta son ermitage de Gaza en Palestine, et rejoignit Alexandrie d'Egypte, célèbre en cela par son quartier du port. Il y loua une petite chambre et fit deux parts de son temps. Le jour, il mendiait l'argent aux portes des bonnes maisons; le soir il mendiait la conversion aux portes du péché. Ces dames le prirent vite en amitié respectueuse tant il était bon et miséricordieux dans ses paroles et ses jugements. Quand il abordait l'une ou l'autre qui était attristée de son métier, il doublait ou triplait ce qu'elle comptait gagner, l'emmenait dans sa chambre et lui parlait du bonheur que donne une vie honnête. Souvent, elles changeaient de vie. Mais les "saintes âmes" dénoncèrent saint Vital à l'évêque qui l'enferma. Les filles de joie passèrent des nuits devant la résidence épiscopale, criant et tapageant, réclamant leur ami. L'évêque comprit. Quelques jours plus tard, saint Vital fut abattu d'un coup de couteau par un souteneur furieux de son action. Près du saint, on trouva cette tablette écrite :"Attendez, pour juger, le jour du jugement."

Ste Opportune (+770)

La plus ancienne représentation de la sainte en Normandie (abbaye de Lessay, XIIIe siècle)

 

Lorsqu'elle entra à l'abbaye d'Almenèches, ce fut son frère, Godegrand, évêque de Sées dans l'Orne, qui l'accueillit et lui remit le voile. On lui prête beaucoup de miracles. Ce dont on est sûr, c'est qu'elle ne se consola pas de l'assassinat de son frère par un cousin pressé de lui succéder. Elle le fit inhumer dans son couvent et, treize jours après, elle le rejoignait au ciel.
La diffusion de ses reliques propagea son culte en Ile de France et surtout à Paris, qui a même donné son nom à plusieurs de ses rues.
Ste Opportune aide les animaux de la forêt à échapper aux chasseurs.

 

jour précédent jour suivant