28 septembre

(6 références)

 

St Chariton (+350)

icône russe, détail

Chariton est né à Iconium, en Asie-Mineure, sous le règne de l'empereur romain Aurélien (270-276). Dioclétien, tolérant jusque vers 304 envers les chrétiens, entama alors une féroce répression. Chariton, connu pour sa piété, fut capturé par les soldats de l'empereur et mené devant le consul. Fidèle à sa foi, Chariton fut torturé, puis jeté en prison. Délivré de prison à la mort de Dioclétien, il se réfugia en Egypte jusqu'au fameux édit de Constantin de 313, qui accordait la liberté de culte aux chrétiens... Chariton, qui ne désirait en ce monde que la suavité de l'union à Dieu dans la solitude, se retira au-dessus de la Laure, dans une grotte si difficile d'accès qu'on ne pouvait y monter qu'avec des échelles... Il adressa un testament spirituel à ses disciples, dans lequel il indiquait la voie sûre pour parvenir à l'union avec Dieu: c'est-à-dire l'ascèse liée à l'humilité et à la charité envers tous.

  St Exupère (+415)

vitrail contemporain

St Exupère était issu d’une famille modeste des environs d’Arreau (Hautes-Pyrénées). il succèda à St Sylvius comme évêque de Toulouse, et entreprit la construction de la célèbre basilique Saint-Sernin. Saint Jérôme, qui lui dédia son commentaire sur le prophète Zacharie, soulignait ainsi sa charité lors de l'invasion des Vandales dans le midi de la France : "Le saint évêque a faim tandis qu'il nourrit les autres. Son visage est marqué par les jeûnes, mais il est surtout torturé par la faim des autres. Il a tout donné aux pauvres qui sont les entrailles du Christ." La ville de Toulouse est heureusement épargnée de ces ravages grâce à son intervention.

 


  St Ennemond ou Chamond (600-657)

 

Sous le règne du roi franc Clovis II (fils de Dagobert), Ennemond, frère du préfet de Lyon, est élu archevêque de la ville en 653. Il y achève l'asile Saint-Pierre et fait construire un hôpital pour les pauvres qui sera tenu par des femmes consacrées. Sa réputation de sainteté parvient à la cour de Clovis, époux de Sainte Bathide, qui lui demande de baptiser son fils. Ennemond fut le premier prélat à avoir l'idée d'appeler les fidèles aux offices religieux en sonnant les cloches, exemple bientôt suivis par toutes les églises de la Chrétienté. Après la mort du roi, le maître du Palais, Ebroïn, qui a l'ambition de mettre au pas les grands, dont les évêques, ne peut supporter qu'Ennemond et son frère Delphin dénoncent ouvertement les violences commises sur ses ordres dans le diocèse. Il fait décapiter Delphin, et convoque Ennemond à son palais pour le faire tuer en route près de Chalons sur Saône, loin de ses fidèles. Son corps fut ramené en bateau, à Lyon et la légende dit que, sur son passage, toutes les cloches des églises se mirent spontanément à sonner ; ce fut là le premier de ses miracles. Entre temps, il avait fait construire, dans une grande clairière, le Prieuré de, Saint Symphorien où il installa des religieuses bénédictines de Lyon

  Ste Lioba (+782)

icône contemporaine

Parente de saint Boniface, elle quitta l'Angleterre, son pays natal, pour fonder des monastères en Germanie. Il l'installa d'abord dans le monastère de Bischofheim, la maison de l'évêque, non loin de Mayence, puis, à sa mort, elle se retira dans un des monastères voisins qu'elle avait fondé à Schonersheim. Charlemagne avait beaucoup d'estime pour elle et Hildegarde, l'épouse impériale, aimait la consulter.

 

 

St Venceslas (907-929)

icône contemporaine

Vratislas, duc de Bohème, laissait deux fils en mourant : Venceslas, l'héritier âgé de treize ans, et Boleslas, de deux années plus jeune. Drahomira leur mère exerça la régence, mais restait attaché à l'ancien culte comme Boleslas, alors que Venceslas était devenu chrétien. Durant les cinq années de sa régence, elle persécuta les chrétiens et Venceslas lui-même devait se cacher pour entendre la messe. A 18 ans, quand il monta sur le trône, il construisit des églises, ouvrit des monastères, rappela les prêtres exilés. Il gouvernait sagement et ses moeurs étaient pures. Il fut assassiné par son frère qui convoitait le trône et avait pris la tête du parti païen. Boleslas l'attaqua par surprise devant l'église où il se rendait à la messe. Venceslas ne tira pas son épée : " Je ne serai pas fratricide. Je te pardonne." Il avait vingt-trois ans.

St Laurent Ruiz et ses compagnons (+1633-37)

St Laurent Ruiz de Manille et quinze compagnons Dominique Ibanez de Erquicia, Jacques Kyushei Gorobioye Tomonaga, Antoine Gonzalez, Michel de Aozaraza, Guillaume Courtet, Vincent Shiwozuka, Luc Alphonse Gorda, Jourdain (Hyacinthe Ansalone) et Thomas Hioji Rokuzayemon Nishi, prêtres dominicains , François Shoyemon, Michel Kurobioye et Matthieu Kohioye, religieux dominicains - Madeleine de Nagasaki, vierge du Tiers-Ordre de Saint-Augustin, Marine de Omura, vierge du Tiers-Ordre dominicain, Lazare de Kyoto, laïc.
Après avoir semé la foi chrétienne dans les Îles Philippines, Formose et les îles du Japon, ils consommèrent leur martyre pour l’amour du Christ à Nagasaki, en vertu d’un décret du chef suprême Togugawa Yemitsu, à des jours différents, de 1633 à 1637, mais sont commémorés dans une même vénération.

jour précédent jour suivant