16 mars

(4 références)

 

Ste Eusébie (+660)

icône contemporaine

Fille de St Adalbaud et de Ste Rictrude, elle est aussi la sœur de trois autres saints : St Mauron, Ste Clotsinde et Ste Adalsinde. Après l’assassinat de son père, alors qu’elle est encore très jeune, sa mère la confie au couvent de Hamage (près de Douai dans le Nord) qui a été fondé et était tenu par sa grand-mère, Ste Gertrude. Au décès de cette dernière, Eusébie est désignée pour lui succéder, malgré son jeune âge (elle a 12 ans). Sa mère, qui désapprouve, l’oblige, ainsi que toutes les sœurs, à quitter le monastère pour aller s’installer à Marchiennes, qui est placé sous sa direction. Eusébie se plie de mauvaise grâce à l’ordre maternel, mais ne réussit jamais à accepter ce déplacement qui, selon elle, est contraire au vœu de la défunte Ste Gertrude. Après bien des discussions, elle et ses sœurs sont finalement autorisées à regagner Hamage.

St Héribert de Cologne (970-1021)

Né vers 970, Héribert est envoyé étudier à l'abbaye de Gorze, près de Metz, où il aurait voulu demeurer comme moine. Mais rappelé à Worms par son père, il y devient prévôt de la cathédrale et employé à la chancellerie royale. C'est là que le remarque l'empereur Othon III, qui le nomme chancelier pour l'Italie (dont le nord faisait partie de son empire), puis pour l'Allemagne. Mais l'année suivante, il est choisi comme archevêque de Cologne. "La veille de Noël 999, Héribert arriva à Cologne, par un froid rigoureux, pieds nus et vêtu de toile. Ainsi, dès son entrée en charge, il ne fit aucun doute qu'il se proposait de vivre dans un esprit évangélique de pauvreté et de simplicité. De même qu'il s'était jusqu'alors, de façon désintéressée, sacrifié pour le bien de l'État et le service de l'empereur, autant il devait prendre soin de son archidiocèse et de ses ouailles. Il se fit remarquer par son zèle, sa douceur, son humilité, sa piété et son amour des pauvres.

St Christodule (1002-1100)

icône contemporaine

Ce saint ermite fut un grande voyageur durant toute sa vie, tantôt pour échapper à ses admirateurs, tantôt pour fuir les Turcs persécuteurs. Il poussa même jusqu'à l'abbaye de Cluny, en France, pour y étudier la réforme monastique. C'est au cours d'un pèlerinage aux tombeaux des Apôtres à Rome qu'il eût la vision de ce que serait sa vie. Originaire de Nicée, il se rend alors à Constantinople et obtient de l'empereur de construire un monastère à Patmos. Mais l'empereur byzantin pose comme condition que saint Christodule réforme d'abord les monastères de Thessalie, ce qu'il fit difficilement. L'empereur en fut satisfait et lui donna toute l'île de Patmos pour y fonder la vie monastique et en particulier le monastère de Saint Jean le Théologien, où il resta cinq années. Quand les Turcs apparurent, il dut fuir et se réfugier dans l'île d'Eubée où il mourut.

Ste Bénédicte d'Assise (+1260)

Elle rejoignit sainte Claire au couvent de Saint Damien à Assise. Elle lui succéda, en donnant l'exemple d'une constante régularité et d'une stricte pauvreté.

 

 

jour précédent jour suivant