18 décembre

(3 références)

 

St Sébastien (IIIème siècle)

icône contemporaine

Il était officier de l'armée de Dioclétien, lorsqu'on découvrit qu'il était chrétien. Il fut alors attaché à un arbre et criblé de flêches. Mais il survécut, fut recueilli par Irène, une pieuse veuve qui le soigna. Mais revenant au devant de l'empreur, il fut finalement tué à coup de bâtons.

 

St Gatien (IVème siècle)

vitrail contemporain

Originaire de Rome, il est envoyé en Gaule par le pape Fabien sous le règne de l’empereur Dèce. Arrivé vers 250, il devient disciple de St Denis de Paris, qui le nomme évêque de la Touraine, région qu’il a pour mission d’évangéliser. Célébrant la messe dans une grotte taillée à même une falaise surplombant la Loire, il semble cependant qu’il ait rencontré de fortes résistances et qu’il ne soit pas parvenu à convertir qu’un nombre limité de personnes. Il réussit malgré tout à installer des bases solides du christianisme dans la région. St Lidoire lui succède jusqu’en 371, année où St Martin arrive à Tours et découvre la sépulture de St Gatien, sur laquelle il se recueille régulièrement.

  St Frumence (IVème siècle)

fresque éthiopienne

St Frumence, Archévêque d'Inda (Ethiopie, anciennement Abysssinie), était natif de Tyr. Par divine Providence, étant encore enfant, il vint en Abyssinie. Grandissant près de la cour impériale, il devint un ami et un conseiller principal de l'empereur, et par la suite, le tuteur de son fils, qui héritera du trône étant encore mineur, après le décès de son père. Avec le consentement du nouvel empereur, St Frumence fit le voyage vers son pays natal puis visita Alexandrie et son patriarche, St Athanase. Avec la bénédiction de ce dernier, il fut sacré comme premier évêque d'Abyssinie, et il revint dans ce pays où il avait grandit depuis son enfance. A son retour, St Frumence commença à accomplir des miracles, amenant nombre de gens à l'Eglise. L'empereur lui dit, "Tu as vécu longtemps parmi nous, mais jamais nous ne t'avons vu accomplir de telles merveilles. Comment est-ce possible à présent?" Le saint répondit, "Je ne suis pas en cause, mais c'est la grâce de la prêtrise". Alors l'empereur et nombre de ses sujets reçurent le saint Baptême. Ayant accomplit la tâche apostolique de convertir la nation Abyssinienne au Christ, St Frumence guida de nombreuses années durant, avec zèle et fruit, l'Eglise qui lui était confiée par Dieu, puis partit en paix vers le Seigneur alors qu'il était fort âgé.

Vaclav Havel (1936-2011)

« L'élément tragique pour l'homme moderne, ce n'est pas qu'il ignore le sens de sa vie, mais que ça le dérange de moins en moins. »

« La sauvegarde de notre monde humain n’est nulle part ailleurs que dans le coeur humain, la pensée humaine, la responsabilité humaine. »

« Les droits de l'homme et les droits civiques universels ne seront respectés qu'à une condition. Il faudra que l'homme se rende compte qu'il est "responsable pour le monde entier". »

« La vraie politique est simplement le service du prochain. »

« L' Espoir est un état d'esprit (...) C'est une orientation de l'esprit et du cœur (...) Ce n'est pas la conviction qu'une chose aura une issue favorable, mais la certitude que cette chose a une sens, quoi qu'il advienne. »

Vaclav Havel aimait dire que sa vie était faite d'un grand nombre de paradoxes. Une autre façon, peut-être, de constater, qu'un destin hors du commun a été réservé à une personnalité extraordinaire, brave et ferme face à tous les défis que la vie puisse apporter. Un esprit fin, un intellectuel brillant et, à la fois, un être sensible et vulnérable. Politicien atypique, généralement estimé comme une « personnalité extraordinaire » dans son pays, souvent appelé le « président-philosophe », sa vie a été qualifiée d'« œuvre d'art» par Milan Kundera. Issu d'une famille aisée d'entrepreneurs dans le bâtiment, Vaclav Havel ne peut suivre les études qu'il désire suite au putsch communiste de 1948. Il obtient toutefois un diplôme d'économie de Polytechnique grâce aux cours du soir. Mais c'est le théâtre qui le passionne réellement. Il écrit différents articles, quelques pièces, et préside le Club des écrivains indépendants. Ses premières pièces, quoique critiques envers le pouvoir en place, peuvent toutefois être représentées. Mais tout change avec la répression du "Printemps de Prague" : il écrit une lettre ouverte au président Husak, et co-rédige avec le philosophe Jan Patocka la "Charte 77" pour le respect des droits de l'Homme. Incarcéré à plusieurs reprises, il passe près de cinq ans en prison. En novembre 1989, il devient l'une des principales figures de la "Révolution de velours" et il est élu président de la République tchécoslovaque. Opposé à la partition de son pays, il accepte cependant la présidence de la République tchèque en janvier 1993. Réélu en 1998, son mandat expire en février 2003. Au cours des dernières années, Vaclav Havel, qui souffrait de nombreux problèmes de santé graves, a subi plusieurs interventions chirurgicales et compliquées. Indomptable, il a semblé, pourtant, toujours oublier ses problèmes de santé rapidement en se lançant avec un élan nouveau dans l'écriture, sans pour autant entièrement renoncer à d'éventuelles activités publiques.

jour précédent jour suivant