20 avril

(5 références)

 

  St Zachée (1er siècle)

icône contemporaine

Zachée était ce collecteur d'impôts, de mauvaise réputation, puisque voleur notoire. La rencontre avec le Seigneur qui s'invita chez lui fut décisive, sa vie en fut bouleversée (Lc19,1-10). La Tradition veut que par la suite, Zachée suivit l'Apôtre Pierre qui le fit évêque de Césarée en Palestine, où il servit fidèlement l'Evangile et mourrut en paix.

 

St Marcellin d'Embrun (+374)

Marcellin, Vincent de Digne et Domnin arrivèrent à Rome avec les évêques d'Afrique du Nord qui venaient, en 313, au concile assemblé pour juger les Donatistes. Après avoir reçu leur mission du pape saint Melchiade, ils se dirigèrent vers Nice, où ils ne débarquèrent, dit-on, qu'après avoir pris conseil des évêques réunis en Concile à Arles, en 314. Ils prêchèrent l'Évangile aux habitants du versant italien des Alpes, depuis les rivages de la mer jusqu'à Verceil, où Eusèbe fut choisi comme évêque et où ils se séparèrent.

Marcellin et ses deux disciples se dirigèrent ensuite vers les Alpes et ils arrivèrent à Embrun. Dans les premiers temps du christianisme, les principaux missionnaires des régions qu'ils évangélisaient en devenaient les premiers évêques. Marcellin devint le premier évêque d'Embrun ; Domnin et Vincent, évêques de Digne.

Ste Odette (+1158)

Née dans une illustre famille du Brabant, en Belgique, ses parents voulurent la marier malgré elle. Traînée devant l'autel, elle répondit au prêtre "Non, pas du tout" au moment de déclarer si elle consentait à prendre pour époux le chevalier Simon que ses parents lui destinaient. Pour éviter tous les autres prétendants attirés par sa beauté, elle se coupa le nez, entra chez les religieuses de Prémontrée, au couvent de Bonne-Espérance, à Rivroelles ou Rivreuilles en Belgique, dont elle devint la prieure. C'est là qu'elle meurt, à moins de vingt-cinq ans.

 

Ste Hildegonde (ou frère Joseph) (+1188)

Originaire des environs de Cologne, elle s'était travestie pour suivre son père en Terre Sainte et avait pris le nom de "Frère Joseph". Son père mourut à Tyr au moment de se réembarquer. Elle rentra seule au pays natal, tout en restant "frère Joseph". L'évêque de Cologne lui confia des papiers secrets pour le pape. Elle les emporta à Rome dans son bâton de pèlerin. De retour en Allemagne, elle se fit moine à l'abbaye de Schonau près de Heidelberg, donnant pendant trois ans tous les signes de la sainteté. Elle mourut le mercredi de Pâques. On découvrit que frère Joseph était une femme quand on lava son corps pour la dernière demeure terrestre. Le Père abbé en fut quitte pour parler devant les moines de "frère Joseph, servante de Dieu" et, sans broncher, il mit au féminin tout ce qui était au masculin dans les prières des obsèques monastiques.

St enfant Gabriel (+1690)

Ses parents étaient d'humbles paysans de la région de Bialystock en Russie. Il avait six ans lorsqu'il fut enlevé pour un rituel païen de sacrifice d'enfants vivants. Ce qui le fit vénérer comme martyr par les fidèles orthodoxes en raison de sa mort innocente.

 

jour précédent jour suivant