5 août

(6 références)

 

  St Memmie (IIIème siècle)

Premier évêque de Châlons en Champagne, il fut le premier évangélisateur de cette région. On raconte que Memmie, d’abord repoussé par les Châlonnais, se retira dans les bois du Bauchet, où il attendit l’heure de Dieu en priant et en travaillant. Un tableau et un vitrail de la cathédrale montrent Memmie ressuscitant le fils du gouverneur qui s’était noyé. Les miracles de l’évêque touchèrent le cœur des habitants et sa prédication en convertit beaucoup. Saint Memmie fut donc le premier évêque de Châlons.
Autour de son tombeau s’est développé le village de Saint Memmie : on y conserve ses reliques et celles de Sainte Pome, sa sœur, de Saint Donatien et de Saint Domitien qui lui succédèrent.

 

  Ste Nonna (+374)

fresque contemporaine

Originaire de Cappadoce et élevée dans la foi, Sainte Nonna épousa Grégoire, magistrat de Nazianze et membre d'une secte. Grâce à sa patience et à sa prière, elle réussit à convertir son mari qui resta quarante-cinq ans Evêque de la ville. De cette union naquirent trois enfants: Sainte Gorgonie, Saint Césaire et surtout Saint Grégoire le Théologien. Ce dernier mentionnait souvent la piété exemplaire de sa mère dans ses oeuvres. Elle ne tenait à la terre et ne s'abaissait aux soins des choses du monde qu'autant que ces dernières pouvaient être consacrées à Dieu et lui permettre de rejoindre le ciel au plus vite. Délaissant les fards et les toilettes, elle n'avait pour seul souci que de mettre en honneur l'image de Dieu imprimée dans son âme, et elle n'estimait d'autre noblesse que celle de la piété, grâce à laquelle nous pouvons connaître que nous venons de Dieu et que nous devons retourner à Dieu. Tombée malade après le décès de son mari (374), elle supporta l'épreuve avec actions de grâces et rendit son âme au Seigneur au cours de la célébration de la Sainte Liturgie, en s'appuyant contre le Saint Autel ; et morte, elle semblait rester en prière.

  St Oswald (+642)

icône contemporaine

Roi de Northumbrie, il fut baptisé par saint Colomban. Il s'employa à christianiser son royaume et collabora à la fondation de l'abbaye de Lindisfarne. L'un de ses voisins, Panda, encore païen, lui déclara la guerre. Fait prisonnier, saint Oswald eut la tête tranchée, ce qui le fit considérer comme un martyr. Son culte se répandit en Allemagne et jusqu'en Italie du Nord.

 

  St Abel de Reims (+750)

Moine d’origine irlandaise (ou écossaise, selon certains auteurs). Dès qu’il en a la possibilité, il émigre en France avec plusieurs compagnons et offre ses services à Pépin d’Hérisal qui les envoie évangéliser la Frise. Le succès de son entreprise incite St Boniface à lui confier le pallium de l’archevêché de la ville de Reims, qui depuis le décès de St Rigobert est occupé par Milon, un usurpateur autoproclamé. Mais rapidement, Abel doit subir l’hostilité des partisans de Milon, qui refusent d’accepter Abel. Celui-ci décide donc de quitter son archevêché et se retire à l’abbaye bénédictine de Lobbes (Belgique), dont il est plus tard nommé abbé (+ vers 750).

 

  St Christos de Preveza (+1668)

icône contemporaine

Martyr dans l'île de Kos, arrêté par des janissaires qui proféraient des blasphèmes contre le Christ. Comme il les avait repris, il fut condamné à être brûlé vif.

 

 

  St Jean de Chozeba (+1960)

icône contemporaine

Après son service militaire, en 1936, il s'installa au monastère de Saint-Sabas en Terre Sainte, où vivaient alors ensemble des moines grecs et des moines roumains. Lors du soulèvement des Arabes contre les Anglais, il se dépensa tellement auprès des malades et des blessés, qu'il en tomba gravement malade lui-même. Incarcéré par les Anglais comme roumain, pendant la Seconde Guerre mondiale, il resta prisonnier pour soutenir ses confrères. Mais, dans toutes ces épreuves, il vivait une vie ascétique intense et mettait en application la prière intérieure. En 1953, il put enfin se retirer au désert non loin de Chozeba, ne venant au monastère que pour les Liturgies des grandes fêtes. Il supporta les agressions des Arabes qui voulaient le déloger de sa grotte perchée dans la montagne. Il remit son âme à Dieu dans cette solitude et l'Eglise roumaine l'a canonisé en juin 1992.

jour précédent jour suivant