13 mars

(3 références)

 

 

St Léandre de Séville (+ 599)

icône contemporaine

Envoyé en mission à Constantinople par le roi wisigoth Herménégilde, il y rencontrera le futur pape saint Grégoire le Grand. Une amitié profonde et durable les unit désormais, comme en témoigne le courrier qu'ils échangèrent et qui est conservé. Devenu archevêque de Séville, il uniformisa la liturgie espagnole, jetant les fondements de ce qui deviendra la liturgie mozarabe. Par sa patience et son souci apostolique, il ramena les Wisigoths à l'unité de l'Eglise. Il fonda l'école épiscopale de Séville, qui eût un grand rayonnement durant plusieurs siècles. L'Eglise d'Espagne le vénère à légal d'un Docteur de l'Eglise.

 

St Eldrade (+875)

fresque médiévale

Né à Lambesc, près d'Aix en Provence, il était l'administrateur de domaines considérables. Sans pour autant quitter cette charge, il la vécut avec une grande simplicité, créant aux portes de la ville un établissement charitable pour les pauvres et les malades, veillant même à faire des jardins pour les convalescents et à planter des ombrages pour les voyageurs fatigués. Lors d'un pèlerinage à Rome, il découvrit l'hospice installé sur le Mont-Cenis. Il décida d'entrer dans cette communauté monastique et, à la mort du Père Abbé, il fut appelé à la gouverner. Il le fit avec toutes les qualités d'administrateur qui étaient les siennes. Dans le même temps qu'il agrandissait les bâtiments, il faisait grandir la vie spirituelle de ses moines et la charité envers les voyageurs.

St Nicéphore (+829)

enluminure byzantine

Il naquit à Constantinople durant la persécution impériale contre les saintes Images. Après de solides études profanes, il fut secrétaire du jeune empereur Constantin VI. Choisi pour participer au Septième Concile de Nicée, il y fut présent et actif en tant que commissaire impérial. Elu patriarche, alors qu'il était encore laïc, il reçut successivement et rapidement tous les ordres sacerdotaux. Il connut bien des difficultés, en particulier avec l'empereur Léon l'Arménien qui combattait le culte des Saintes Icônes. Exilé, il préféra abdiquer devant le pseudo-concile des évêques soumis à l'empereur. Pendant ses quatorze années de bannissement, il écrivit un remarquable traité de théologie sur le culte des Images.

 

jour précédent jour suivant