6 juin

(5 références)

 

L'Ascension

icône russe, école de Tver, XVe

"Étant donc réunis, ils l’interrogeaient ainsi: "Seigneur, est-ce maintenant, le temps où tu vas restaurer la royauté en Israël?" Il leur répondit: "Il ne vous appartient pas de connaître les temps et moments que le Père a fixés de sa seule autorité. Mais vous allez recevoir une force, celle de l’Esprit Saint qui descendra sur vous. Vous serez alors mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre." A ces mots, sous leurs regards, il s’éleva, et une nuée le déroba à leurs yeux. Et comme ils étaient là, les yeux fixés au ciel pendant qu’il s’en allait, voici que deux hommes vêtus de blanc se trouvèrent à leurs côtés; ils leur dirent: "Hommes de Galilée, pourquoi restez-vous ainsi à regarder le ciel? Ce Jésus qui, d’auprès de vous, a été enlevé au ciel viendra comme cela, de la même manière que vous l’avez vu s’en aller vers le ciel." (Ac 1, 6-11)

 

"Ayant accompli en notre faveur ton œuvre de salut, après avoir uni les cieux et la terre et les hommes avec Dieu, dans la gloire, ô Christ notre Dieu, tu montas vers le ciel sans pour autant nous délaisser, mais restant toujours parmi nous et disant à ceux qui conservent ton amour : Je suis toujours avec vous et personne à jamais ne peut rien contre vous." (kondakion)

St Bessarion de Scété (Vème siècle)

icône contemporaine

Né en Égypte de parents chrétiens, il est très tôt attiré par la vie érémitique. Il se met à l'école de saint Antoine et de saint Macaire et parcourt le désert de Scété, le "désert intérieur" sans s'établir nulle part, sans s'agréger à un groupe de moines, toujours en marche et mendiant son pain. Il fait de nombreux miracles, traverse les fleuves comme une terre ferme et vit dans une pauvreté totale, donnant tout ce qu'il peut avoir et qu'on lui a donné. Il portait toujours un petit évangile avec lui, un évangéliaire écrit avec des lettres d'or, car jadis il avait connu la richesse. Or il lut dans cet évangile qu'il fallait tout donner de ce que l'on possédait. Il donna son manteau pour ensevelir un mort, puis n'ayant plus rien à donner pour secourir un pauvre, il vendit son évangile. A ses frères qui s'étonnaient de cela, il répondit: "Mais c'est lui qui m'a dit de tout donner."

Ste Coca (Vème siècle)

icône contemporaine

Patronne de Kilcock (diocèse de Kildare et Leighlin), commune à laquelle elle donna son nom, sur la frontière du Meath et du Kildare, en Irlande.
Sœur de saint Kevin et demi-sœur de Sainte Attracta, elle aurait été abbesse d'une communauté de moniales. L'église de Kilcock lui est dédiée et une source porte son nom.


St Claude (VIIème siècle)

icône contemporaine

D'abord militaire, il embrassa la vie monastique à Condat dans le Jura avant d'être élu évêque de Besançon. Mais dès qu'il le put, il résilia cette charge pour rejoindre la solitude.
Son monastère et le village voisin prirent son nom et le diocèse s'est placé sous son patronage : Saint-Claude.

 


St Norbert (+1134)

fresque, XIIIème siècle

Norbert était un jeune noble, apparenté à l'empereur d'Allemagne, chanoine prébendé de la collégiale de Xanten en Rhénanie, délaissant ses devoirs de clerc pour vivre à sa guise une vie bien agréable et vide. A 35 ans, la route de Wreten en Westphalie fut pour lui un chemin de Damas. Il y est foudroyé par une conversion subite. Délaissant ses biens, il se consacre au service de l'Eglise dans l'esprit de la réforme grégorienne. Fidèle à son époque, il embrasse la pauvreté et devient prédicateur itinérant dans toute l'Europe, incitant les clercs à mener la vie commune, propre à leur état. Pour enraciner cette réforme profonde des moeurs ecclésiastiques, il fonde à Prémontré, près de Laon, une communauté de chanoines réguliers alliant la pratique de leur sacerdoce séculier avec la vie régulière des moines. Nommé archevêque de Magdebourg (où les clercs, mécontents de ses réformes, tenteront de l'assassiner), il verra de son vivant la fondation d'une dizaine de communautés prémontrées à travers l'Europe.

St Macellin Champagnat (1789-1840)

 

icône contemporaine

Né le 20 mai 1789 au Rosey dans le Loire, il entre au séminaire de Lyon avec Jean-Marie Vianney (le curé d'Ars). Il fonde la société de Marie le lendemain de son ordination.
Il est profondément marqué par l'ignorance religieuse des enfants. Il fonde l'ordre de l'institut des frères Maristes, missionaires qui créent des écoles sur tous les continents.

 

"Je ne peux pas voir un enfant sans avoir envie de lui dire combien Dieu l’aime"


"Qu'il n'y ait parmi vous qu'un même coeur et un même esprit. Qu'on puisse dire des Petits Frères de Marie comme des premiers chrétiens : voyez comme ils s'aiment"

jour précédent jour suivant